Le Collectif les Morts de la Rue fait le bilan de 15 ans d’activités

29/10/21
Le Collectif les Morts de la Rue fait le bilan de 15 ans d'activités

Depuis 2004, le Collectif les Morts de la Rue agit pour un adieu digne pour les (ex-)habitants de la rue en Région Bruxelloise. Aujourd’hui, il fait le bilan et revient sur quelques événements et chiffres marquants de ces 15 dernières années.

- Lire aussi  : De l’urgence à l’insertion : 20 années d’action sociale au service des personnes sans-abri

Plus de 500 cérémonies d’adieu depuis 2006

Entre 2005 et 2020, 518 cérémonies ont été organisées pour les morts de la rue, dont 294 par ou en collaboration avec le Collectif (57%). Ce dernier tente toujours d’impliquer la famille dans ces événements. En outre, 144 personnes ont été rapatriées vers leur pays d’origine. Il s’agit principalement de personnes venant du Maroc et de la Pologne.

Si la plupart des cérémonies d’adieu sont prises en charge par les communes (52%), un nombre important d’entre elles sont payées par les familles du défunt (43%). 3% sont également financés sur fonds propres de la personne décédée.

"Je ne veux pas qu’il soit enterré comme un chien est une crainte que nous entendons souvent. Les cérémonies que nous organisons sont souvent simples, mais avec de la musique, des photos, des témoignages, des fleurs, des bougies, parfois des pinceaux, une casquette, un blouson, une bière, des autocollants, des marqueurs, … le défunt part accompagné d’humanité", pointe le collectif.

Ces événements sont organisés tout au long de l’année. Les habitants de la rue ne décèdent pas plus en hiver qu’en été. "Ce constat indique qu’il faut s’écarter d’une “politique du thermomètre” et proposer de réelles solutions structurelles, amenant un changement profond et durable pour les personnes sans-abri et leurs conditions de vie", poursuit le collectif.

- Lire aussi : Dénombrer les personnes sans-abri et sans chez-soi pour parvenir à des solutions efficaces

15 ans de combat pour un adieu digne aux habitants de la rue

Cela fait maintenant plus de 15 ans que le Collectif les Morts de la Rue accompagne proches et familles dans le deuil de la personne décédée et organise des cérémonies afin de leur rendre un adieu digne. Plus largement, il plaide pour une réduction des listes d’attente pour les logements sociaux, pour l’augmentation du revenu minimum proportionnellement au coût d’un logement décent, et pour l’élargissement de l’offre de solutions de logement et d’accompagnement sur mesure des personnes sans abri.

À propos : le Collectif les Morts de la Rue rassemble des habitants de la rue, des bénévoles, des citoyens, des professionnels du secteur de l’aide aux personnes sans-abri… dans le but d’agir pour un adieu digne pour les habitants de la rue à Bruxelles. Il agit sous la coordination de l’asbl DIOGENES et depuis 2021, il est financé par les Ministres de l’Aide aux personnes du Collège Réuni de la Commission Communautaire Commune de la Région de Bruxelles-Capitale.

- Lire aussi : Macadam : un nouveau centre d’accueil pour jeunes sans-abris



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus