Confinement : les CPAS s’adaptent et répondent aux demandes via WhatsApp

Confinement : les CPAS s'adaptent et répondent aux demandes via WhatsApp

Si la loi prévoit que les CPAS doivent rester accessibles physiquement, ils ont dû s’adapter en période de confinement, notamment en traitant certaines demandes d’aide sociale par Whatsapp.

En période de confinement, les CPAS ont dû adapter leur canal de communication, et se sont tournés vers WhatsApp pour effectuer leur travail social.

- Lire aussi  : Les travailleurs sociaux des CPAS vont crouler sous les demandes

Un service essentiel

Lors de la première vague de coronavirus, les CPAS, considérés comme services essentiels, devaient rester ouverts et organiser des permanences physiques. "C’est d’ailleurs une obligation prévue dans la loi organique des CPAS", précise le directeur général de la Fédération des CPAS wallons dans la Libre.

Pourtant, il existe paradoxe, relève-t-il. "On n’est pas parvenus à ériger la fonction de travailleur social comme une fonction critique : on était donc soumis à la règle de télétravail obligatoire. Il y a eu des "accommodements raisonnables" pour organiser des permanences, mais il a fallu effectivement réorienter toute une série de demandes et d’enquêtes par téléphone. WhatsApp a fait sa grande apparition dans le travail social’’.

- Lire aussi  : Covid-19 : les CPAS sont "à couteaux tirés"

S’adapter en période de confinement

Les CPAS ont toutefois réussi, non sans difficultés ni conséquences, à adapter leurs services aux bénéficiaires et aux travailleurs sociaux.

‘’Les visites à domicile ont été suspendues tout un temps. L’avantage, c’est que les personnes n’avaient plus d’inspections et de contrôles chez eux. Le désavantage, c’est qu’en n’allant plus sur place, toute une série de situations de détresse humaine n’ont plus été identifiées", déplore la Fédération des CPAS wallons.

- Lire aussi  : CPAS de Molenbeek : "Il y a un mal être chez ces travailleurs”



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus