Feu vert pour les aides énergie au Non-Marchand

30/11/22
Feu vert pour les aides énergie au Non-Marchand

Les gouvernements bruxellois de la CoCoF et de la Cocom ont débloqué près de 35 millions d’euros d’aide d’urgence « énergie » pour les secteurs non-marchand bruxellois. Les conditions d’accès et les montants sont fixés. Les organisations du secteur seront contactées dans les prochains jours. [Un article de MonASBL.be]

« Face à la crise énergétique, il était nécessaire d’agir rapidement ! La situation des associations est tout aussi délicate que celle des autres entreprises. Le non-marchand constitue ce filet qui aide notre société à résister aux chocs successifs. Ses activités sont essentielles, et nécessitent des conditions de travail ou d’accueil du public de qualité. Nous avons fait le maximum pour trouver des moyens disponibles dès cette année et maximiser la bonne utilisation de ceux-ci. C’est une nouvelle mesure compliquée à mettre en œuvre, dans des délais très serrés, mais ces moyens sont là et arriveront tout bientôt pour soulager leurs factures », pointent Alain Maron et Barbara Trachte.

 Lire aussi : Crise énergétique : une aide « mobilité » de 300 euros pour 17.000 travailleurs de la santé et du social

35 millions pour soulager les factures

À l’initiative de Barbara Trachte, Ministre-Présidente de la CoCoF et d’Alain Maron, Ministre de la Santé et de l’Action sociale, les Gouvernements bruxellois de la CoCoF et de la Cocom, ont débloqué, ce jeudi 17 novembre, près de 35 millions d’euros (8,7M€ dès 2022 et 26M€ en 2023) pour une aide d’urgence afin de soutenir le secteur non-marchand bruxellois face à la crise énergétique et la hausse des factures.

Comme les entreprises et les ménages, la hausse des prix de l’énergie impacte le secteur du non-marchand et pourrait mettre en difficulté leurs services et projets essentiels.

C’est pourquoi, dès cette fin d’année 2022, la Région bruxelloise débloque une aide d’urgence de 8,7 millions d’euros qui sera suivie, en 2023, d’une aide de 26 millions d’euros. Il s’agit d’un mécanisme de couverture d’une partie des surcoûts liés à l’augmentation des factures énergies pour les secteurs non marchands dépendant de la Région, de la COCOM, de la COCOF et de la VGC.

Après concertation avec les partenaires sociaux et les administrations, les primes en CoCoF et Cocom sont désormais disponibles.

L’objectif de ce soutien est de réduire l’impact financier des « surcouts énergies » sur les opérateurs et asbl bruxelloises, et donc sur leur fonctionnement et leur personnel.

La liste des secteurs concernés

Des moyens complémentaires ont également été prévus pour les entreprises de travail adapté, ainsi que les maisons de repos publiques (dépendant des CPAS) et commerciales.

  • COCOM : MR-MRS associatives
  • COCOM : Initiative d’habitation protégées
  • COCOM : Maisons de soins psychiatrique
  • COCOM : Maisons d’accueil
  • COCOM : Dringend onthaal/nachtasiel
  • COCOM : Centres de réeducation fonctionnelle
  • COCOF : Maisons d’accueil
  • COCOF : Centres d’hébergement
  • COCOM : Centres d’hébergement
  • COCOF : Centres de jour
  • COCOM : Dagcenta
  • COCOM : Centres soins de jour
  • COCOF : PACT
  • COCOM : Centres de jour handicap
  • COCOM : Service d’accueil pour personnes agées
  • COCOM : Service de santé mentale
  • COCOF : Centres de soins palliatifs et continués
  • COCOM : Services Sociaux généraux
  • COCOM : Planning familial
  • COCOF : Planning familial
  • COCOF : Service de médiation de dette
  • ...

... Lire la suite de la liste des secteurs concernés et de l’article sur le site de MonASBL.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus