Le plan de lutte contre les violences faites aux femmes approuvé

Le plan de lutte contre les violences faites aux femmes approuvé

Le plan intra-francophone Droit des Femmes pour cette législature a été approuvé jeudi dernier. Voici les principaux objectifs.

Depuis septembre, les trois ministres en charge des Droits des Femmes élaborent un plan de lutte contre les violences faites aux femmes pour la période 2020-2024. Christie Morreale (PS), Bénédicte Linard (Écolo) et Barbara Trachte (Écolo) ont fait appel à 178 associations ainsi qu’à la société civile pour concevoir ce programme de 65 actions. Les gouvernements wallon, de la Fédération Wallonie Bruxelles et de la COCOF l’ont approuvé jeudi dernier.

« Les choses bougent en Belgique en matière de droits des femmes. Au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en partenariat constant avec les associations de terrain, nous avançons sur plusieurs fronts, notamment en termes de récoltes de données permettant d’appréhender plus efficacement les phénomènes de violences, mais aussi au niveau de la sensibilisation, des formations, de l’information et de l’amplification des campagnes notamment auprès des hommes », résume Bénédicte Linard dans le média BX1.

- [A lire] : Plan "droits des femmes" adopté : un nouveau pas pour l’égalité

“Objectiver une réalité”

« Plus de 120 féminicides ont eu lieu depuis 2017 et déjà 21 cette année », regrette la ministre wallonne, Christie Morreale dans le journal l’Avenir. En Belgique, on enregistre chaque jour jusqu’à 18 viols et 40 plaintes à la police pour coups et blessures. Ces chiffres, fort inquiétants, ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il reste encore aujourd’hui beaucoup de faits non recensés.

Ainsi, le plan projette de mieux récolter les données statistiques concernant les violences faites aux femmes. « Objectiver une réalité, c’est reconnaître qu’elle existe », estime Bénédicte Linard. Ces données seront accessibles à tous les citoyens et aux professionnels depuis un site internet.

Généraliser l’accès à l’éducation sexuelle dans les écoles

« Il faut que les jeunes, dès les maternelles, puissent être conscients des rapports de force entre hommes et femmes et qui peuvent aboutir à des violences plus ou moins graves », explique Barbara Trachte dans l’Avenir. C’est pourquoi le plan ambitionne de démocratiser les animations d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) dans les écoles. Seuls 15% des jeunes y ont accès aujourd’hui selon la ministre bruxelloise. A cette fin, la COCOF a alloué une enveloppe de 120.000€ tandis qu’un manuel d’Evras sera publié à la fin de l’année pour assister les intervenants.

Sensibiliser les garçons

« Il faut agir en amont, changer les mentalités avec de l’information et de la sensibilisation à destination de tous les publics, déconstruire les préjugés, agir sur les sources des violences », déclare Bénédicte Linard. Comme mesure de prévention, les ministres mettront en place des campagnes de sensibilisation notamment dans les écoles et les transports en commun. Un des objectifs est de conscientiser les garçons qui pourraient devenir témoins ou auteurs d’actes de violence envers les femmes.

Une prise en charge en aval

Outre les actions préventives comme les animations à l’éducation sexuelle et les campagnes de sensibilisation, il faut également un accompagnement en aval. Les autorités prévoient de créer plus de 50 nouvelles places dans les structures d’hébergement pour des femmes victimes de violences conjugales. Aujourd’hui, la Wallonie compte 20 maisons d’accueil avec 877 places tandis qu’à Bruxelles, on dénombre 5 maisons (francophones) avec 195 places. Un nouveau centre avec 25 places y verra le jour en juin prochain.

Les ministres envisagent aussi de renforcer les lignes d’écoute en offrant un service de 24h/24 et 7j/7 assuré par des professionnels spécialisés. Pour l’instant, le numéro d’aide (0800 300 30) n’est disponible que de 9h à 19h et pas le week-end.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus