Maisons de repos : la majorité du personnel n'adhère pas au vaccin

02/02/21
Maisons de repos: la majorité du personnel n'adhère pas au vaccin

Depuis début janvier, la campagne de vaccination suit son cours dans les maisons de repos en Fédération Wallonie-Bruxelles. Si les résidents répondent présents, plus de la moitié du personnel soignant est beaucoup plus réticent. Afin d’envisager une protection optimale au sein des MR, il est essentiel de sensibiliser les travailleurs en faveur de la vaccination.

Dans de nombreuses maisons de repos wallonnes et bruxelloises, plus de 50% du personnel soignant est sceptique quant au vaccin anti-Covid et n’y adhère pas.

- [A lire]  : Iriscare : début de la vaccination du personnel des maisons de repos

Un personnel soignant toujours réticent

"On atteint rarement les 50% d’adhésion au vaccin au sein du personnel des maisons de repos. C’est vraiment le moment de faire la campagne en faveur de la vaccination ", a signalé vendredi Vincent Frédéricq, le secrétaire général de Ferubel-Femarbel, représentant les maisons de repos commerciales en Wallonie et à Bruxelles lors de son audition à la commission spéciale Covid de la Chambre, ressort-il de l’agence Belga.

Pour M.Frédéricq, l’adhésion du personnel est un ‘’enjeu majeur’’ afin de pouvoir déconfiner les maisons de repos. À cet effet, ce dernier a demandé aux ministres de la Santé Christie Morreale et Alain Maron de lancer une campagne de sensibilisation.

Pour rappel, il est nécessaire d’atteindre une couverture vaccinale de 90%, résidents et membres du personnel confondus pour atteindre l’immunité collective dans les maisons de repos.

- [A lire]   : Commission COVID : le bilan du personnel des maisons de repos

Changer les normes d’encadrement

Le représentant des maisons de repos commerciales a également souhaité une amélioration des normes d’encadrement dans les MR en fédération Wallonie-Bruxelles.

"On sous-utilise les capacités intellectuelles du personnel infirmier. Et on lui fait faire certaines tâches que l’on pourrait confier aux aides-soignants voire au personnel logistique’’, dénonce le secrétaire général de Ferubel-Fermabel à l’agence Belga.

Enfin, M.Frédéricq a rappelé le taux alarmant d’absentéisme du personnel soignant durant la pandémie, le manque criant de ressources matérielles et financières, et les conséquences de taille qui s’en sont suivies.

- [A lire]   : Encadrement des résidents en maisons de repos : la LUSS dénonce de graves lacunes



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus