Renforcer le personnel, supprimer le statut cohabitant... : les priorités des CPAS wallons

Renforcer le personnel, supprimer le statut cohabitant... : les priorités des CPAS wallons

Suite à la réactivation de la Task Force "Groupes vulnérables", les CPAS wallons ont fait part de ses priorités à Karine Lalieux, la ministre de l’Intégration sociale, dans le but d’apporter une réflexion sur les mesures de soutien au public fragilisé.

Le Conseil des ministres a relancé la Task Force "Groupes vulnérables" pour aider les personnes plus précarisées à surmonter la crise liée à la pandémie. La Fédération des CPAS wallons a alors adressé un courrier à Karine Lalieux afin d’exposer ses priorités en matière de lutte contre la pauvreté. L’organisation rappelle que les difficultés qu’elle rencontre aujourd’hui, exacerbées par la crise sanitaire, doivent trouver des solutions structurelles avec une vision à long terme.

- [A lire] : L’aide sociale de première ligne à la dérive

Relever les allocations sociales au-dessus du seuil de pauvreté

L’Etat doit relever le revenu minimum au-dessus du seuil européen de pauvreté tandis que les services publics doivent être accessibles à tous. Pour cela, les CPAS suggèrent à l’Etat de concevoir un plan détaillé avec des mesures claires : les étapes pour atteindre cet objectif, les actions à mener à chaque niveau de pouvoir... En outre, il faut que l’écart entre le revenu du travail et l’allocation sociale soit suffisante pour encourager les personnes à trouver du travail.

Augmenter le taux de remboursement du RI à 90%

En raison du nombre croissant des bénéficiaires, encore plus important depuis la crise, les dépenses sur les budgets locaux deviennent trop élevées. La Fédération demande donc une augmentation de la subvention du revenu d’intégration pour compenser ces coûts.

Renforcer le personnel au sein des CPAS

Le reconfinement, les mises en quarantaine, les congés maladie et la fatigue mettent à mal les CPAS en manque de personnel. Cependant, le besoin de renfort est un problème préexistant à la crise et qui nécessite un refinancement structurel selon la Fédération.

Supprimer le statut cohabitant

Aujourd’hui, les modes d’hébergement ont évolué et les administrations doivent s’adapter aux nouvelles réalités pour lutter au mieux contre la pauvreté. C’est pourquoi il faut réviser les conditions et notions de cohabitation. Cette mesure s’inscrit dans une perspective d’individualisation des droits.

Indexer le Fonds gaz et électricité pour l’année 2021

L’indexation en mai dernier du Fonds gaz et électricité octroyé aux CPAS les a aidés à lutter contre la précarité énergétique. Les CPAS s’inquiètent cependant de la révision du système de financement du Fonds et de l’arrêt du mécanisme pour fin 2020. Ils souhaiteraient la prolongation et un renforcement des mesures pour l’année 2021 afin de continuer leurs missions liées à la précarité énergétique.

Compenser les transferts de charges

L’Etat transfert certaines matières comme les exclusions au droit au chômage aux pouvoirs locaux. Or, il arrive que ce transfert de charges ne soit pas compensé. Selon la Fédération, les pouvoirs locaux ont droit à une compensation financière complète dès qu’un transfert de charges a lieu. En outre, une analyse de l’impact financier doit être menée avant toute décision de transfert.

Offrir des outils informatiques adaptés aux besoins réels des CPAS

Les institutions ont subi des coûts informatiques pour établir des projets du fédéral qui n’étaient pas prioritaires sur le terrain. Ainsi, les CPAS demandent l’installation d’outils informatiques adaptés aux besoins des travailleurs et qui obéissent aux mesures de protection des données des bénéficiaires et du secret professionnel. Enfin, ces outils permettront aux travailleurs de disposer de données actualisées et de trouver des informations complémentaires auprès d’autres administrations.

- [A lire] : Intégration sociale et handicap : portrait et défis de la nouvelle ministre



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus