Des demandes d’aides sociales anonymes au CPAS de Fosses-la-Ville

Des demandes d'aides sociales anonymes au CPAS de Fosses-la-Ville

Une première en Belgique. La commune de Fosses-la-Ville a décidé de traiter les demandes d’aides sociales, sans connaître l’identité des demandeurs. Une mesure prise dans un souci de transparence et d’équité.


- [A lire]  : Réforme de la loi CPAS : les procédures administratives enfin simplifiées

Lutter contre la stigmatisation

Fosses-la-Ville compte un peu plus de 10.000 habitants. Pour la présidente du CPAS, Bérangère Bouffioux, interrogée par la RTBF, préserver l’anonymat des demandeurs d’aides est une nécessité dans une commune de cette taille. "On rencontre les bénéficiaires dans notre vie de tous les jours. On habite la commune en tant que mandataire. Je pense que le respect de la personne passe aussi par cet anonymat. Il ne faut pas la stigmatiser quand on la rencontre", note-t-elle.

Une mesure qui se veut être la garante de l’objectivité des conseillers. Une manière d’agir qui a été saluée par l’Unia, le centre d’égalité des chances. "On sait que nous avons tous d’une manière ou d’une autre des représentations, des stéréotypes, des préjugés et l’anonymisation des dossiers est un des mécanismes qui permet de prévenir l’expression de ces stéréotypes positifs ou négatifs", explique son directeur, Patrick Charlier au micro de RTL.

Pas de nom, ni d’adresse

En pratique, comment cela se passe  ? Pour les assistants sociaux, rien ne change. Ils rencontrent les demandeurs, réalisent leur travail d’enquête et construisent un dossier. Une fois fait, le dossier est envoyé aux conseillers, en prenant soin d’enlever tous les attributs du demandeur, afin de préserver son anonymat  : pas de nom ni d’adresse, juste un résumé de la situation et son numéro d’identité national.

La commune de Fosses-la-Ville a mis cette mesure en place pour toutes les aides octroyées par le CPAS, du revenu d’intégration sociale, au chèque repas, à l’octroi d’un logement. Une initiative qui pourrait bien être imitée par les CPAS d’autres petites communes.

- [A lire]  : CPAS : des moyens alloués au dispositif d’insertion à l’emploi



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus