Journée de la kinésithérapie : j’aime mon kiné !

Journée de la kinésithérapie : j'aime mon kiné !

Ce 8 septembre se déroule la journée mondiale de la kinésithérapie. A l’occasion, la première association professionnelles belge, Axxon, a souhaité rappeler dans un communiqué l’importance de la pratique.

Le 8 septembre, c’est la « Journée mondiale de la kinésithérapie ». À travers ses organisations affiliées et associations professionnelles, la World Confederation for Physical Therapy (WCPT), c’est-à-dire l’organisation mondiale des kinésithérapeutes, met comme chaque année la profession à l’honneur. "Ceci est nécessaire car les gens sous-estiment trop souvent l’importance de notre profession", déclare Peter Bruynooghe, président d’AXXON, Physical Therapy in Belgium. "En tant qu’association professionnelle belge, AXXON participe avec beaucoup d’enthousiasme à cette journée importante. Sans kinésithérapeutes, le monde ne fonctionnerait pas aussi bien".

“Sans kinésithérapeutes, le monde ne fonctionnerait pas aussi bien”

Les gens sous-estiment l’impact de la kinésithérapie sur la société. Cette initiative nous donne l’occasion d’expliquer l’importance de notre travail en tant que lien dans le processus médical. Grâce à nos traitements, non seulement les personnes restent plus longtemps actives, mais nous contribuons également de manière significative à l’amélioration de la qualité de vie. De plus, nous économisons une grosse partie du budget de la santé publique grâce à la prévention.

- [A lire] : Le nombre de logopèdes et de kinés bientôt limité ?

“Les patients sont le cœur de cette campagne”

Nos patients sont le cœur de cette campagne : ils ont posé avec leur kiné pendant leur traitement et, avec leur consentement, nous avons créé une affiche sur laquelle figure ces photos. Nous voulons souligner la polyvalence de notre profession. Une polyvalence qui a non seulement un impact sur le patient, mais qui contribue également à un traitement médical durable qui est profitable à la société tout entière.

Après un accident ou une intervention chirurgicale, nous essayons de minimiser l’absentéisme dû à la maladie – dont le coût sociétal n’est pas négligeable – en aidant le patient à retourner au travail le plus rapidement possible.

- [A lire] : Formation des kinés, ce qui va changer

Notre apport vis-à-vis des malades chroniques et des personnes âgées est lui aussi capital : en améliorant la mobilité de nos patients, nous réduisons les risques de nombreuses complications, notamment psychologiques, et permettons à ceux-ci de continuer à entretenir des contacts sociaux. Aider les personnes âgées à avoir une vie de qualité est l’une de nos tâches principales.

Notre profession compte un grand nombre de spécialisations. Certains kinésithérapeutes se concentrent exclusivement sur le traitement des maladies musculaires telles que la SLA ou la sclérose en plaques, d’autres s’occupent essentiellement de traumatismes, de blessures spécifiques ou des personnes âgées.

- [A lire] : Des étudiants tirés au sort pour accéder à une formation (para)médicale

La prévention est incontestablement une priorité pour l’avenir. Si les idées dans le domaine de l’exercice préventif ne sont pas nouvelles, une plus grande attention devrait cependant être accordée au mouvement en tant que traitement médical ou à la prévention de certaines maladies dans les groupes à haut risque. Ce sont justement ces groupes qui ont besoin d’être accompagnés par des experts. Les patients souffrant d’obésité sont par exemple beaucoup plus susceptibles de développer du diabète, une maladie cardiovasculaire ou encore des problèmes articulaires : ils tirent un grand bénéfice des exercices sous surveillance. Le rôle préventif joué par les kinésithérapeutes dans ce domaine permet d’économiser des sommes considérables pour les soins de santé.

- [A lire] : RGPD, ça concerne aussi les kinésithérapeutes

Concentrons-nous davantage sur la kinésithérapie et recherchons un processus médical plus durable : bouger en vue d’un objectif médical est en effet le remède le moins cher qui soit !

Lire le communiqué sur le site d’Axxon



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus