La Fédération des CPAS wallons veut rencontrer les négociateurs

La Fédération des CPAS wallons veut rencontrer les négociateurs

A la veille de la constitution de la future majorité régionale wallonne, la Fédération des CPAS a adressé un courrier aux négociateurs. L’occasion de rappeler ses revendications phares au sujet de la défense des intérêts des CPAS, du surendettement, de la politique des aînés, des postes APE ou encore du fonctionnement de l’institution sociale. Et ce n’est pas tout : la Fédération propose surtout une rencontre aux négociateurs !

Quelques mois avant le scrutin du 26 mai dernier, la Fédération des CPAS wallons avait transmis aux partis politiques sa liste de doléances et de revendications. Aujourd’hui, à l’heure où les tractations vont bon train pour former la nouvelle majorité wallonne, la Fédération a choisi d’enfoncer le clou et de rappeler au monde politique ses attentes et ses besoins ! A cette fin, elle a envoyé un courrier aux négociateurs wallons. L’occasion de leur rappeler les mesures phares développées dans ses mémorandums mais surtout de leur proposer une rencontre en chair et en os.

- [A lire] : Fusion CPAS/commune : "Tous les partis se sont positionnés contre !"

Ils doivent rester le pivot des politiques sociales locales

Dans la lettre, Alain Vaessen directeur général et Luc Vandormael, président, rappellent aux négociateurs une de leurs revendications centrales : les CPAS doivent rester le pivot des politiques sociales locales. « Parce qu’elle est plus que jamais essentielle à l’exercice des missions qui lui sont confiées par la loi organique, le Gouvernement soutiendra dès lors l’autonomie des CPAS et la continuité du cadre institutionnel », écrivent-ils. Concrètement, ils réclament de ne pas procéder à la fusion entre les CPAS et les communes et de créer de nouveaux modes de collaborations permettant aux CPAS de structurer leur action conjointement à celle d’autres CPAS. Un autre point développé dans le volet « fonctionnement de l’institution sociale est le développement d’un logiciel social, qui corresponde aux besoins de tous les CPAS, tant sur le plan organisationnel que du travail social.

Un point est également consacré aux APE, soit les aides à la promotion de l’emploi. « Le Gouvernement veillera à garantir la qualité des services rendus par les CPAS, notamment en garantissant l’emploi nécessaire au sein de ceux-ci. Les APE resteront dédiées strictement à l’emploi, et le montant des subsides (indexés) permettra à tout le moins de maintenir les postes de travail existants, au regard des missions qui, en CPAS, ne cessent d’augmenter », réclament les auteurs du courrier.

- [A lire] : Elections : les CPAS lancent un SOS

Accroître la concertation !

Alain Vaessen et Luc Vandormael s’attaquent également à un dossier épineux : la politique des aînés Pour répondre correctement au vieillissement, ils militent pour l’instauration graduelle d’une assurance autonomie et ce dans tous les milieux de vie. « Le Gouvernement procédera au renforcement graduel de l’allocation pour personnes âgées (APA) par l’instauration d’une liaison au bien-être et une majoration des montants de cette allocation, ainsi que l’élargissement de son champ d’application. Trop de personnes âgées souffrent également d’isolement social. Afin de lutter contre celui-ci et favoriser les liens intergénérationnels, le Gouvernement développera des maisons communautaires gérées par les CPAS à l’échelon local », pointent les deux hommes. Pour eux, le futur gouvernement doit aussi soutenir les investissements en maisons de repos.

La défense des intérêts des CPAS tient aussi une place de choix dans le fameux courrier. Ils réclament aux futurs mandataires de garantir une neutralité budgétaire absolue, « aucune mission nouvelle ou complémentaire ne pouvant être envisagée sans être assortie du financement nécessaire. » Ils veulent également être concertés dans l’élaboration de mesures impactant de près ou de loin les CPAS.

La Fédération a proposé aux négociateurs une rencontre afin de pouvoir discuter en détails des revendications des CPAS wallons. L’invitation est lancée !

E.V.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus