Les maisons et centres de jeunes se mobilisent pour les migrants

Les maisons et centres de jeunes se mobilisent pour les migrants

Le 26 juin, le collectif Jeunesse Nomade, la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique francophone et le secteur des centres de jeunes se sont mobilisés à Bruxelles pour remettre au cœur du débat la question de l’accueil des migrants dans notre société. Outre la sensibilisation par le biais de l’art, la journée d’actions « N’expulse pas mon pote ! » avait pour but de construire des ponts entre le secteur de l’asile et le secteur des maisons de jeunes. Reportage.

Depuis bientôt trois ans, la FMJ accompagne un groupe de jeunes, composé à l’origine de jeunes de Centres de Jeunes et de jeunes demandeurs d’asile venus en famille ou en tant que mineurs non accompagnés : il s’agit du groupe Jeunesse Nomade.

Cette expérience a permis de révéler les besoins et les injustices vécues par ces jeunes. Aujourd’hui, ces jeunes demandeurs d’asile sont pour la plupart majeurs, sans papiers, en bout de procédure ou déboutés de l’asile. Ils sont pourtant toujours bien là. Ils ont choisi de rester. Le groupe Jeunesse Nomade désire poursuivre et faire entendre sa voix. Pour se faire, la journée d’actions et de sensibilisation « N’expulse pas mon pote ! » a été organisée ce 26 juin, en plein cœur de Bruxelles. Au programme : une série d’happenings artistiques dans plusieurs lieux emblématiques de la capitale.

Cette journée avait pour but de diffuser au plus grand nombre le positionnement politique collectif de ces jeunes mais pas seulement : « Au-delà de cette journée de sensibilisation, l’idée est de pouvoir travailler à une mise en réseau du secteur des maisons de jeunes d’un côté et du secteur de l’accueil et de l’asile de l’autre. Ce sont deux secteurs qui ne se connaissent pas forcément. Pourtant, s’ils travaillaient ensemble, cela donnerait lieu à une vraie plus-value. Les centres et les associations du secteur de l’asile et de l’accueil pourraient s’appuyer sur les maisons de jeunes. Pour permettre à un jeune d’en rencontre d’autres et de pouvoir participer à des loisirs et des projets », nous a confié Julie Reynaert, coordinatrice pédagogique à la FMJ ASBL.

A.A.

Découvrez notre reportage vidéo :

Retrouvez toutes les vidéos du Guide Social sur notre chaîne Youtube.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus