Manque de familles d’accueil : "Surtout pour les bébés et les ados"

Manque de familles d'accueil:

Devenir famille d’accueil est un engagement social et citoyen très riche. Afin de répondre à la demande de plus en plus importante, l’asbl Interm’aide, située à Verviers, recherche activement toute personne, vivant seule ou en couple, avec ou sans enfant, désireuse d’accueillir un ou plusieurs enfants âgés de 0 à 18 ans. L’association a besoin d’une dizaine de nouvelles familles d’accueil !

« Nous faisons face à une demande de plus importante de familles d’accueil. Pourquoi ? Car la société actuelle est de plus en plus compliquée », observe Séverine Lambet, directrice de l’ASBL Interm’Aide à Verviers.

Aujourd’hui, beaucoup plus qu’il y a 15 ou 20 ans, les familles sont confrontées à une multitude de difficultés : problèmes financiers ou de logement, dépendance à l’alcool ou à la drogue, problèmes psychiatriques… « Le souci est que l’aide à la jeunesse manque de moyens, il y a clairement une insuffisance de places dans les structures d’hébergement », embraye-t-elle. « Les SAJ ou SPJ nous appellent de partout, ils sont vraiment démunis. Avant nous n’avions que des demandes sur Verviers. Aujourd’hui on en reçoit de Liège, Namur ou encore Bruxelles. Bref d’un peu partout en Fédération Wallonie-Bruxelles. Actuellement, pas moins de 200 enfants sont en attente d’un service d’accueil de l’aide à la jeunesse sur le territoire de la Communauté française ! »

- [A lire] : Familles d’accueil wanted !

De quelques jours à 9 mois maximum

Pour faire face à cette demande conséquente, l’asbl Interm’aide recherche activement des nouvelles familles d’accueil. « Pour que notre service fonctionne bien, nous avons besoin d’une dizaine de familles supplémentaires, prêtes à prendre en charge des mineurs pour une durée allant de quelques jours à 9 mois maximum. En effet, nous faisons de l’accueil de court terme », pointe Séverine Lambet.

Les candidatures sont ouvertes à toute personne, vivant seule ou en couple, avec ou sans enfant, désireuse d’ouvrir son logement un ou plusieurs enfants âgés de 0 à 18 ans. « Notre service ne recherche que des familles d’accueil domiciliées sur l’arrondissement de Verviers », précise la directrice du service d’accompagnement en accueil familial. « Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas un besoin dans d’autres grandes villes. Que du contraire. J’invite donc les familles, qui veulent proposer leurs services mais ne sont pas originaires de notre zone d’action, à se tourner vers les structures similaires à la nôtre de leur région. Car, tous les services sont en recherche. »

- [A lire] : Enfin un statut pour les familles d’accueil

Quels sont les critères de sélection ?

Vous respectez le critère géographique ? Dans ce cas, voici comment proposer votre candidature à Interm’Aide. Vous devez d’abord remplir des conditions pratiques : avoir un extrait de casier judiciaire vierge, être en possession d’un certificat médical qui atteste que vous êtes en bonne santé et bénéficier d’une assurance familiale. « Les personnes intéressées doivent nous contacter par mail ou téléphone. Ensuite nous proposons plusieurs entretiens aux candidats », rajoute Séverine Lambet. « Nous allons évaluer le mode de vie, les disponibilités, la capacité de s’occuper d’un enfant et aussi la capacité à laisser une place aux parents. Ce n’est pas de l’adoption, il faut donc accepter la présence du papa et/ou de la maman. Nous allons aussi évaluer la fragilité de la famille, l’arrivée de l’enfant ne doit pas l’accentuer. »

Les familles d’accueil ont la possibilité de choisir la tranche d’âges qu’elles préfèrent et cela notamment en fonction de leur disponibilité. « Un jeune couple ne sera peut-être pas à l’aise avec un adolescent », décrit-elle. « Nous éprouvons d’ailleurs des difficultés à trouver des familles d’accueil qui acceptent les ados, cela fait peur. Pourtant, on ne proposera que des jeunes qui sont preneurs du projet. Nous ne les mettrons pas en famille d’accueil s’ils y sont réfractaires. Ce n’est pas le but. Les bébés, c’est difficile aussi. Nous avons beaucoup de demandes de prise en charge pour des petits âgés de 0 à 3 ans et nous éprouvons des difficultés à les placer dans des familles d’accueil. La vie coûte cher, souvent les couples travaillent tous les deux. Difficile dans ces conditions de trouver des gens qui ont assez de temps libre pour s’occuper de bambins. » L’ASBL accuse donc un gros manque au niveau des familles qui acceptent de prendre en charge les très jeunes enfants ainsi que les adolescents.

- [A lire] : Aide à la jeunesse, enfance... : les promesses de la nouvelle coalition

Un beau défi à relever…

La famille d’accueil est là pour assurer un rôle éducatif et affectif à l’égard de l’enfant. Elle offre à l’enfant un cadre sécurisant, stable et chaleureux.

Une expérience qui est un défi passionnant comme en témoigne une famille d’accueil du service Interm’aide : « Outre le fait de trouver normal de partager la chance que nous avons, c’est à chaque fois un défi à relever. Les enfants accueillis demandent énormément d’attention et d’énergie. Ils ont particulièrement besoin qu’une personne passe du temps avec eux. J’ai toujours une petite crainte quand j’accepte un enfant. Va-t-il être difficile, s’entendra-t-il avec mes enfants ? Mais en très peu de temps mes inquiétudes disparaissent. Ces enfants sont pleins d’amour pour nous. On rend service mais on en reçoit énormément en retour et c’est ça qui continue à nous motiver. Je le conseille à toutes les familles qui en ont la possibilité. Quand on voit ce que ça apporte à ces enfants et puis à nous aussi, ça vaut toutes les rencontres du monde. »

- [A lire] : Deux fois plus de familles d’accueil : c’est bien mais pas encore assez

E.V.

Envie d’en savoir plus ?

087/22.84.19

0496/12.41.48

Rue de la Banque, 10 à 4800 Verviers

intermaide@skynet.be

www.intermaide.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus