Marc Verwilghen veut fermer le Cabs

16/11/01

Pour raisons budgétaires, le Ministre de la Justice a annoncé qu’il abrogerait son arrêté ministériel concernant le centre d’appui bruxellois (le Cabs).

Suite à l’affaire Dutroux, la volonté d’améliorer le suivi des délinquants sexuels a débouché sur la création de 3 centres d’appui aux équipes spécialisées dans la guidance et le traitement des auteurs d’infractions à caractère sexuel, et aux services judiciaires : 1 à Bruxelles (le centre d’appui bruxellois, Cabs ), 1 en Wallonie (l’unité de psychopathologie légale aux Marronniers ), et 1 en Flandre (l’Universitair Forensisch à l’université d’Anvers). Le Cabs avait alors remplacé le Centre de Recherche-Action en Sexo-Criminologie (CRASC), institution indépendante qui assurait cette fonction d’appui jusqu’alors. Celui-ci avait vu ses subsides chuter.

Si le Cabs disparait, les dossiers des délinquants bruxellois seront-ils distribués aux deux autres centres à Tournai et Anvers, ou le CRASC recevra-t-il de retour cette fonction ? A suivre.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus