Prorienta : "Un rempart contre l'exclusion sociale"

Prorienta :

Le ministre-président de la Wallonie, Willy Borsus, s’est rendu, vendredi dernier, à Péruwelz pour découvrir Prorienta, un centre de formation professionnelle destiné aux personnes en incapacité de travail ou avec difficultés physiques ou sensorielles.

Le ministre-président de la Wallonie, Willy Borsus, a répondu à l’invitation de l’échevin de la ville de Péruwelz et du président du CPAS ,Vincent Palermo, et a rendu visite vendredi dernier au centre Prorienta. Le centre a pour mission d’aider toute personne confrontée à un problème de santé, comme un accident de roulage, un accident domestique, un accident du travail, un handicap... afin de (re)lancer son activité professionnelle. Pour le ministre-président, ce centre constitue une solution contre l’exclusion sociale.

- [ À lire] : Handipreneurs ou l’entreprenariat pour les personnes handicapées

Un appui, tant pour les travailleurs que pour les entreprises

Pour les travailleurs, Prorienta vise à les orienter, à les former ou à les faire acquérir des compétences nécessaires pour exercer une nouvelle profession. Le centre assure également l’accompagnement des candidats dans leurs démarches professionnelles.

Pour les employeurs, il est aussi un partenaire fiable. La mission de Prorienta est notamment de les informer, de les soutenir dans leurs recherches des employés, d’assurer des nouvelles formations pour certains d’entre eux, etc.

François Lesire, directeur de Prorienta affirme pour le journal NordEclair que la méthodologie est simple : « On part de ce que les gens peuvent faire et non pas de ce qu’ils ne peuvent plus faire à cause de leur problème de santé. Puis on regarde ce que les chefs d’entreprise recherchent. Et on forme sur-mesure. »

- [ À lire] : Un appel à projet pour améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap

Une façon de répondre au problème de main-d’œuvre

Willy Borsus, quant à lui, se déclare content, vu la situation délicate en matière de chômage en Région wallonne. Il déclare que « Prorienta, c’est aussi pour les entrepreneurs une façon de répondre au problème de main-d’œuvre, car on sait que dans certains secteurs, on se retrouve vraiment avec des pénuries dans certaines filières. »

Le ministre-président précise également, que : « Prorienta est un rempart contre l’exclusion sociale. On voit à quel point cette structure jette des ponts entre l’entreprise, rouvre des portes à des gens qui sans ça, risquent d’être durablement seuls, loin du travail, loin d’une vie sociale. Cela correspond à ma conviction totale qui est de dire qu’on ne peut pas laisser les gens au bord de la route. Cela veut aussi dire, que les entreprises ont aussi une vision sociétale, un engagement social. On est loin de l’image qu’on véhicule parfois, à tort, du monde de l’entreprise présentée comme désincarnée, ne pensant qu’à son profit ou qu’à son avenir. »

- [ À lire] : Un job day pour les personnes porteuses d’un handicap

La Wallonie encourage les structures comme Prorienta

Le ministre déclare que la Wallonie encourage les structures comme Prorienta, notamment parce que les personnes qui se confrontent à un problème de santé, à un handicap ont ainsi la possibilité d’actualiser leurs compétences : « les mécanismes de validation de compétences, c’est le fait de reconnaître qu’en-dehors de votre diplôme d’origine, vous avez d’autres compétences qui sont actualisées. Le titre de validation de compétence est aussi le sésame, le ticket d’entrée pour aller vers un entrepreneur. C’est officiellement reconnu », déclare le ministre pour le journal NordEclair.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus