Psychologues, que pouvez-vous espérer comme salaire ?

Psychologues, que pouvez-vous espérer comme salaire ?

Que peut-on espérer, en tant qu’acteur du social et plus spécifiquement en tant que psychologue, comme rémunération  ? Est-elle la même dans tous les secteurs  : hôpital, planning familial, centre PMS ou maison de repos  ?

Les employeurs qui cherchent des candidats pour remplir un poste vacant promettent souvent une rémunération attractive, assortie d’avantages extra-légaux. Est-elle vraiment attractive pour les psychologues  ? Réponse en chiffres par secteur.

Dans le secteur hospitalier

Le secteur des hôpitaux est, dans le milieu social, le lieu au sein duquel la rémunération est la plus élevée. Le grade 1.80 sera ainsi accordé aux psychologues compte tenu de la nécessaire possession d’un diplôme de niveau universitaire à l’engagement. La rémunération liée à cette échelle va de 3.373,55 € bruts/mois (à temps plein – montant actualisé au 01/07/2017) sans ancienneté à 4.916,67 € bruts/mois lorsqu’une expérience de 23 années est acquise ou reconnue. Le salaire brut évolue de manière automatique tous les 2 ans. Dans certains cas un supplément pour fonction à responsabilité peut y être ajouté.

Dans les maisons de repos (et de soins)

Les salaires octroyés par les maisons de repos sont quasiment alignés sur les barèmes des hôpitaux, à quelques détails près.

- [A lire] : Santé mentale : la spécialisation en psychopathologie, un vrai plus !

Dans les centres de revalidation

Les rémunérations octroyées au personnel des centres de revalidation ont progressivement été adaptées afin de correspondre à celles octroyées au personnel des hôpitaux. Une différence doit cependant être faite pour les centres qui ne bénéficient pas (encore) du prix forfaitaire journalier augmenté  : la rémunération brute mensuelle d’un psychologue y est (légèrement) inférieure à celle d’un hôpital et s’articule sur une échelle de 3.122, 62 € bruts mensuels en début de carrière à 4.834,08 € au bout de 23 années d’ancienneté.

En dehors de ces grands secteurs, relevant de la compétence d’Etat fédéral, il y a d’autres secteurs sociaux qui relèvent de la compétence des Communautés et/ou des Régions. Les rémunérations y sont moins élevées, tout en restant dans une large mesure relativement proche de celles appliquées au niveau fédéral.

- [A lire] : Travailleurs sociaux : découvrez nos astuces pour rédiger un bon CV

Dans les centres de planning familial, les centres de service social, les centres de santé mentale, les centres de coordination de soins et services à domicile

Au sein de ces services, le psychologue se verra accorder une rémunération établie sur base d’une échelle de rémunération démarrant à 3.091,71 € bruts mensuels en début de carrière et évoluant tous les 2 ans pour atteindre 4.786,22 € au terme de 23 années d’ancienneté.

Au sein des services de promotion de la santé à l’école

Vu la compétence de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française), les salaires sont les moins élevés  : l’échelle de rémunération démarre à 2.465,40 € bruts mensuels en début de carrière pour atteindre 4.043,70 € bruts mensuels au bout de 25 ans.

Par ailleurs, la plupart de ces secteurs bénéficient de compléments de salaire en cas de prestations «  inconfortables  », soit de soirée, de nuit, de week-ends ou de jours fériés. Il est utile également de savoir que ces rémunérations sont indexées de 2 % à chaque indexation des traitements des agents de l’Etat. Cette indexation survient cependant avec 1 ou 2 mois de décalage.

- [A lire] : Les 5 priorités du CRéSaM pour améliorer la santé mentale en Wallonie

Et en tant qu’indépendant  ?

En tant qu’indépendant, c’est en principe lui qui fixe son tarif horaire. La plupart des psychologues en début de carrière sont rémunérés entre 45 et 60 €/heure de consultation. Ce montant n’est pas le «  net en poche  » obtenu  ! En effet, il y a lieu d’en déduire les cotisations sociales, impôts et autres charges obligatoires. Et évidemment à cela il convient de rajouter une série de frais de fonctionnement comme, par exemple, la location d’un local pour recevoir les patients.

La rédaction

Sources :

Salairesminimums.be



Commentaires - 1 message
  • Il faut aussi ajouter le prix de la location d' un local avec salle d' attente et toilettes, éventuellement partagé, le chauffage, él etc ectricité, téléphone, gsm livres professionnels

    lag1946 lundi 17 décembre 2018 15:53

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus