"Sale Chienne", la campagne qui lutte contre le sexisme en rue

Afin de lutter contre le harcèlement dans l’espace public, l’ASBL Touche pas à ma pote lance à partir du 20 mars une campagne d’affichage diffusée dans les transports publics. Intitulée "Sale Chienne", la campagne tente de sensibiliser les citoyens à l’impact du sexisme sur les femmes.

La thématique du harcèlement de rue semble aujourd’hui s’imposer dans le débat public. Des initiatives émergent ainsi, afin de sensibiliser le grand public, mais aussi les travailleurs de rue par exemple, aux manifestations du sexisme au quotidien. L’ASBL Touche pas à ma pote, qui avait déjà lancé une application afin de signaler les intimidations sexuelles dans l’espace public, a mis au point une campagne d’affichage pour favoriser une prise de conscience des citoyens sur le sujet. La campagne "Sale chienne", diffusée dans les transports publics à partir du 20 mars, informe ainsi sur l’impact des insultes sexistes ainsi que sur leur illégalité.

Pour une prise de conscience de l’impact du sexisme

"Sale chienne", "Gros thon", "Petite cochonne" : le texte accrocheur des trois visuels fait prendre conscience de l’impact des insultes sur celles qui les entendent. Alors que 95 % de femmes déclarent avoir été la cible de sexisme dans l’espace public et que seulement 3 % d’entre elles portent plainte, la campagne a pour principaux objectifs de sensibiliser le grand public à cette thématique, mais aussi de faire connaître la loi de 2014 punissant le sexisme et d’encourager les victimes à s’en saisir. En effet, une femme sur deux ignore que le code pénal prévoit une amende de 50 à 1 000 euros et de un mois à un an de prison. "Le sexisme, c’est illégal", scande donc la campagne.

Les visuels sont diffusés à partir du mardi 20 mars via la STIB et les TEC avec respectivement 550 et 220 espaces publicitaires mais aussi dans 25 gares de la SNCB.

- [A lire] : Une table ronde ministérielle pour lutter contre le sexisme

Une campagne en partenariat avec la FWB

La campagne, développée pro bono par l’agence J. Walter Thompson Brussels, partenaire de Touche pas à ma pote, est financée à hauteur de 20.000 euros par la ministre des Droits des femmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Isabelle Simonis. "Cette action s’inscrit dans le cadre du Plan intra-francophone de lutte contre les violences sexistes et intrafamiliales et entend lutter contre la banalisation du harcèlement des femmes dans l’espace public tout en donnant une visibilité à la loi contre le sexisme. Elle répond également aux recommandations formulées par quelques 80 associations de femmes lors de l’assemblée participative pour les Droits des femmes, Alter Égales, en décembre dernier", déclare-t-elle.

Quant à la STIB, elle "est heureuse de contribuer à la large diffusion de cette campagne de sensibilisation au travers de ce nouveau partenariat avec Touche pas à ma pote", déclare Brieuc de Meeûs, son CEO. "La majorité de nos voyageurs sont des voyageuses, nous voulons qu’elles puissent se sentir libres, respectées et en sécurité sur nos lignes comme partout dans la ville", poursuit-il.

- [A lire] : FWB : un décret "genre" pour plus d’égalité entre hommes et femmes

Un enjeu important

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la question de l’égalité hommes-femmes et de la lutte contre les violences sexistes a fait l’objet d’un certain nombre de mesures. Ainsi, l’évaluation du Plan intra-francophone de lutte contre les violences sexistes et intra-familiales a révélé que 132 projets avaient été réalisés sur la période 2016-2017. Ces projets sont d’autant plus nécessaires que l’accompagnement pour les victimes peut être long et difficile pour le thérapeute. Pour favoriser l’égalité hommes-femmes sur le lieu de travail, des mesures ont aussi été prises avec la création de formations sur le genre et le lancement d’un site dédié.

- [A lire] : Discrimination de genre, le psychosocial n’est pas épargné…

Voir les visuels de la campagne :

- Visuel 1
- Visuel 2
- Visuel 3



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus