Samusocial : un futur CA composé de professionnels de terrain ?

Samusocial : un futur CA composé de professionnels de terrain ?

Les spéculations sur l’avenir du Samusocial vont bon train. Nouveau nom, nouvelle organisation, disparition de la structure… D’aucun s’interrogent sur l’avenir de cette organisation, acteur majeur dans l’aide aux sans-abris, suite aux diverses révélations sur les rémunérations outrancières des administrateurs. La Cocof souhaite un nouveau CA, dont les administrateurs seraient des gens de terrain.

Les révélations des rémunérations touchées par les administrateurs du Samusocial depuis 2006 ont ébranlé la confiance du public dans l’organisation, surtout au niveau de sa gestion interne. La structure, pilier dans la l’aide aux personnes, principalement aux sans-abris est, elle aussi, en crise. Les dons s’amenuisent et les professionnels désespèrent de voir la situation s’améliorer, à l’aube de la mise en place du plan hivernal annuel. A la Région, la ministre en charge, Céline Frémault, souhaite revoir l’organisation de la structure, en donnant plus de place aux professionnels.

Un nouvel organe

La ministre bruxelloise souhaite créer un nouvel organe au sein du samusocial. Un « bureau d’aide et d’insertion sociale » devrait donc être créé d’ici peu. Céline Frémault confie à Bx1 « On va avoir une structure régionale, avec un conseil d’administration qui – je le souhaite – puisse être composé des personnes issues des maisons d’accueil avec les CPAS pour faire du lien. C’est quelque chose d’essentiel, de créer une vision générale du sans-abri qui va bien plus loin que la question d’urgence. »

La ministre n’a cependant pas encore précisé quand ce nouvel organe prendrait ses quartiers.

La Région bruxelloise, dans une mauvaise posture

Les ministres de la Cocom à la Région bruxelloise se retrouvent dans une position délicate. La semaine dernière, plusieurs d’entre eux étaient entendus en commission parlementaire. Tous ont nié avoir eu vent de quelque information que ce soit en ce qui concernait la gestion de l’asbl et les rémunérations de ses administrateurs. Yvan Mayeur, ancien bourgmestre de la Ville de Bruxelles, prétendait, lui, le contraire. La Région « était au courant de tout et depuis longtemps ». Si les commissions continuent pour faire un maximum de transparence sur la gestion de l’organisation, il est évident que la Ville a tout intérêt à redorer le blason du Samusocial, ainsi que le sien, pour les éventuels manquements dont elle aurait fait preuve.

Pour toutes les questions de détails en ce qui concerne l’ASBL Le Samusocial, nous vous invitons à vous rendre sur le site de notre confrère, monasbl.be, qui les traite quotidiennement.

La rédaction

[A lire]

- Le Samusocial, ultime preuve d’un système qui doit être réformé ?
- Le Samusocial, trop généreux avec ses administrateurs ?

Monasbl

- Ce que nous disent les rémunérations au sein du CA de l’ASBL Samusocial
- Le Samusocial, une machine à capter les subsides bien huilée
- Le Samusocial, un système qui n’a pas encore livré tous ses secrets
- Un coin de voile levé sur la gestion interne du Samusocial
- La situation financière alarmante du Samusocial



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.