Séjours écourtés en maternité : l’impact sur les différents acteurs

Séjours écourtés en maternité: l'impact sur les différents acteurs

Le service public fédéral a analysé l’impact du projet pilote consistant à écourter les séjours en maternité. Un rapport qui permet à la profession de faire le point sur cette nouvelle manière d’encadrer les femmes qui viennent d’accoucher.


- [A lire] : Les séjours raccourcis en maternité font du tort aux sages-femmes

Le rapport livre un diaporama des deux premières années de la mise en place de ce projet pilote. Le projet a débuté en juillet 2016 dans le cadre de la réforme du financement des hôpitaux, initiée par la ministre Maggie De Block. Cette mesure a pour but de stabiliser les finances des hôpitaux, de les «  assainir  » en les rendant stable pour les années qui suivent.

Le rapport illustre les leçons acquises par ces deux premières années. Par le séjour écourté à l’hôpital, certains soins sont donc transférés vers le domicile du patient. Une sage-femme se rend donc chez la maman pour lui prodiguer les soins, chose qui a été perçue comme un atout par la totalité des personnes impliquées selon le rapport. L’accent est également mis sur la communication, vecteur essentiel du bon fonctionnement de ce projet. Une bonne communication entre les prestataires des soins et les futurs parents le long du processus de grossesses réduit le niveau d’appréhension. La collaboration étroite entre les différents acteurs du processus assure une bonne continuité des soins.

- [A lire] : Le statut de sage-femme, bien malmené... à tort !

Les mêmes soins en moins de temps

Le rapport cible également des points d’amélioration spécifiques. Les futures mamans présentant des vulnérabilités physique, économique, psychologique ou sociale, doivent bénéficier d’une attention supplémentaire de la part des professionnels. Il est également souligné fortement la grande charge de travail qui se rajoute en plus sur les infirmières étant donné qu’elles doivent fournir les mêmes soins en moins de temps. Il est également important pour un suivi optimal et une liaison parfaite dans les différents types de soins, que les données circulent de manière numérique et standardisée entre les différents acteurs.

Les prestataires de soins des maternités s’inquiètent toutefois de l’augmentation de la charge de travail et du stress qui en découle. En cause : des journées bien remplies où les professionnels doivent enchaîner toute une série de soins.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus