Topaz, le logiciel qui unit les patients et les soignants

Topaz, le logiciel qui unit les patients et les soignants

La Fédération Laïque des Centres de planning familial, la fédération des maisons médicales et une kyrielle d’autres associations du secteur de la santé ont décidé d’unir leurs forces (et leur intelligence) en mettant au point un nouveau programme transdisciplinaire pour le secteur médical, paramédical et social. Le nom de ce nouvel outil : Topaz.

Qui a dit que l’e-santé était forcément négative ? Plusieurs associations du domaine de la santé, du médical et du paramédical ont décidé de s’unir pour mettre sur pieds un programme transdisciplinaire, dont l’objectif est d’unir les patients et les soignants et de rendre acteur premier le patient dans sa guérison. Ce nouveau logiciel, baptisé Topaz, est une fusion entre l’ancien logiciel utilisé par les Centres de planning familial, baptisé « Jade » et le logiciel « Pricare » des Maisons médicales. Le principal changement : une meilleure organisation et un accès en open source. Avec toujours en ligne de mire le patient, qui sera seul décideur des professionnels ayant accès à ses données. Le social entre de plain-pied dans l’ère numérique.

- [A lire] : Les Maisons médicales engagent le dialogue avec De Block

Un projet novateur

L’objectif de Topaz est de pouvoir rassembler le secteur des soins ambulatoires sous une même égide. Comme le précise Gaëtan De Laever, de la Fédération Laïque des Centres de Planning Familial (FLCPF) « L’objectif de ce programme est de permettre au maximum la transdiscilplinarité. Nous souhaitons rassembler le secteur des soins ambulatoires et c’est une première en Belgique. Le programme sera utilisé par des Services de Santé Mentale, des associations en lien avec les addictions et la toxicomanie, médecin du monde, etc. Avec, au centre, le patient, afin qu’il soit maitre de son parcours de soins. Une ASBL a d’ailleurs été créée avec tous ces services. Elle a été baptisée « ASSOSS » ». Un aspect novateur du programme est qu’il sera en open source. « Nous voulions aller au-delà du simple dossier médical, c’est pourquoi le programme sera en open source, l’idée première est vraiment la collaboration entre les professionnels », précise G. De Laever.

- [A lire] : Maggie De Block fait un nouveau pas vers l’e-santé

Le patient décide

Concrètement, le programme permettra au personnel médical et paramédical (médecin, psychologue, kiné, ergo…) de suivre l’évolution du trajet de soins du patient. Ce dernier sera en charge de décider à qui il partagera ses informations. Comme le précise G. De Laever « Il est évident que le patient restera maitre. Nous sommes tenus au secret professionnel, il n’est donc pas question d’aller divulguer les informations du patient à un collègue. Par exemple, les Centres de planning familial prennent une personne en charge sous plusieurs aspects : clinique (psy), social (assistant social), médical, juridique. Ce sera au patient de choisir si son assistant social a accès à son trajet de soins, comme pour son psychologue, son médecin ou autre. »

- [A lire] : L’e-santé, c’est ’in’ à Bruxelles !

Une aide aux RH

Le programme vise également à aider à une meilleure gestion en interne, notamment avec des reportings, des agendas, etc. pour permettre aux professionnels de se consacrer à autre chose. « Dans ce type de structures, l’administratif prend souvent une part considérable de temps, que ce soit pour les contrats de travail, la gestion en interne, le personnel. Topaz sera véritablement une aide, afin de décharger le personnel de l’administratif trop contraignant et de lui permettre de se consacrer au patient ». La première version du logiciel sera disponible d’ici octobre, novembre 2018.

Lien vers la présentation de Topaz

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus