Un budget pour une politique locale de jeunesse plus participative

Un budget pour une politique locale de jeunesse plus participative

Suite au succès rencontré par l’expérience pilote initiée en 2016 à Saint-Gilles et à l’évaluation positive réalisée par l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse, la ministre de la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, vient d’annoncer sa volonté de généraliser le projet de « politique locale de jeunesse plus participative » à l’ensemble des communes wallonnes et bruxelloises.

La jeunesse est un investissement sûr. Suite à un projet-pilote initié à Saint-Gilles qui vise à encourager la participation des jeunes dans des projets de société au niveau local, grâce au tissu associatif, la ministre en charge, Isabelle Simonis, a décidé de débloquer un budget de 1.130.000 euros pour la période 2018-2021.

Un budget

A l’occasion de la conclusion du projet pilote de Saint-Gilles que la commune a élaboré pendant plus d’un an avec plusieurs jeunes et structures de jeunesse de son territoire, la ministre vient de débloquer un budget total de 1.130.000 euros destiné à couvrir cette initiative pour une durée de 4 ans, allant de 2018 à 2021.

Au sein de cette enveloppe, 513.000 euros serviront à proposer à toute commune candidate l’accompagnement progressif de ce processus participatif à l’ensemble des communes de la Fédération Wallonie-Bruxelles avec un maximum de 30 nouvelles communes désignées annuellement. Le Creccide (Carrefour Régional et Communautaire de la Citoyenneté et de la Démocratie), déjà chargé d’encadrer et d’accompagner les communes lors de la phase test, continuera à appuyer les entités locales intéressées à travers une convention pluriannuelle élaborée pour l’occasion.

600.000 euros ont également été budgétés pour permettre la réalisation concrète des projets portés par les acteurs et actrices dans le cadre la définition de leurs projets participatifs. Ces derniers seront répartis entre les différentes communes participantes via un appel à projets annuel de 150.000 euros permettant de financer des mesures ponctuelles.

Une expérience pilote

L’expérience pilote, opérationnelle depuis juin 2016, a déjà permis de faire aboutir 15 projets de « politique locale de jeunesse plus participative » dans les communes de Charleroi, Esneux, Evere, Frasnes-lez-Anvaing, Grâce-Hollogne, La Louvière, Mons, Sombreffe, Spa, Saint-Gilles, Thuin, Vaux-sur-Sûre, Viroinval, Wanze et Woluwe-Saint-Pierre. Quelques résultats ont déjà été obtenu comme en témoigne la plateformejeunesse.1060 signée ce jour à Saint-Gilles et son projet amorcé de former un maximum de jeunes au secourisme mais aussi les projets de « scènes jeunes » aux fêtes de la musique programmées à La Louvière ou encore le festival « Ride X Rap » actuellement en cours d’élaboration à Woluwé-Saint-Pierre.

[A lire]

- Du personnel pour les centres de jeunes
- Les centres de jeunes obtiennent plus de subsides



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.