Un premier Service d’Aide en Milieu Ouvert inauguré à Andenne

Un premier Service d'Aide en Milieu Ouvert inauguré à Andenne

Le ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane a inauguré jeudi dernier, aux côtés du bourgmestre d’Andenne et du futur président et directeur d’Andenn’AMO, Patrick Thomas, le nouveau service d’Aide en Milieu Ouvert de la ville d’Andenne : Andenn’AMO. Ce dernier service aura comme objectif d’ accompagner les jeunes (dont l’âge pourra aller jusqu’à 22 ans) contre le risque accru de pauvreté.

Après avoir initié la réforme dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse (AJ) dont l’objectif est de rendre le paysage institutionnel plus simple, le ministre Rachid Madrane met la priorité sur la prévention. Ainsi, il a inauguré jeudi dernier, aux côtés du bourgmestre d’Andenne, Claude Eerdekens, de Madame Carine Jansen et de Monsieur Patrick Thomas, respectivement Présidente et Directeur d’Andenn’AMO, le nouveau service d’Aide en Milieu Ouvert de la ville d’Andenne : Andenn’AMO. Ce service aura pour but d’accompagner les jeunes dont l’âge pourra aller jusqu’à 22 ans afin de les aider dans leur transition vers l’autonomie et de lutter ainsi contre le risque avéré de pauvreté.

- [A lire] : L’Aide à la Jeunesse manque de familles d’accueil

Désormais, la prévention a priorité

Dès le début de son mandat, le ministre Madrane a insisté sur sa volonté de mettre la priorité sur la prévention et donc, notamment sur les services AMO. Cette priorité s’est concrétisée de deux façons.

D’abord sur le plan législatif.

Dans le tout récent Code de la Prévention, de l’Aide à la jeunesse et de la Protection de la Jeunesse, qui remplacera dès le 1er janvier prochain l’actuel décret de l’Aide à la Jeunesse, le livre de la Prévention tient une place beaucoup plus importante.

Ce nouveau Code remet clairement la prévention au centre des dispositifs de l’Aide à l’enfance, ce qui n’était pas le cas dans le décret de l’Aide à la Jeunesse du 4 mars 1991.

- [A lire] : L’Aide à la jeunesse et la Petite enfance : trop compliqués ?

Des modifications importantes

Parmi les modifications significatives ; les AMO auront désormais la possibilité de travailler avec des jeunes dont l’âge pourra aller jusqu’à 22 ans afin de permettre de les accompagner dans leur transition vers l’autonomie et d’ainsi mieux lutter contre le risque accru de pauvreté chez les jeunes.

La priorité à la prévention s’est également concrétisée sur le plan budgétaire par de nouveaux investissements importants dans ce secteur grâce au refinancement du secteur que le ministre Madrane a obtenu en conclave budgétaire.

Il ne manquait plus qu’une chose pour concrétiser cette volonté de mettre la priorité sur la prévention : l’agrément de nouveaux services AMO là où il en manquait.

- [A lire] : Vers des structures innovantes pour l’Aide à la Jeunesse

Une belle initiative à Andenne

Avec plus de 27.000 habitants, ce qui en fait l’une des 3 plus grosses entités de la Province de Namur, une ville comme Andenne se devait de disposer d’un tel service ne serait-ce que par sa taille et le nombre de jeunes qui y vivent ou la fréquentent, notamment via les écoles.

« Je remercie les initiateurs de ce projet ; Madame Carine Jansen, la Présidente, qui a apporté toute son énergie et son expérience dans le domaine de l’action sociale, mais aussi la Ville d’Andenne, qui dès le début, a marqué son soutien à l’aboutissement de cette belle initiative au bénéfice des jeunes et des familles. », déclare le ministre Madrane.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus