Le bulletin social : "Dites, il est où le changement ?"

Le bulletin social:

C’est la rentrée pour T. Persons, mais c’est avant tout l’occasion de faire le bilan de tout ce qui a changé depuis le mois de juin…

« Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré. »
A. Einstein

Rien. Comment ça, rien ? Même pas un petit peu ? Non, rien ! Nada. Nenio. Que dalle. Tout comme dans une chanson des Poppys, rien n’a changé. Nous n’avons toujours pas de vrai gouvernement fédéral, les règles sanitaires dont on nous abreuve quotidiennement sont tout aussi compréhensibles que les paroles des chansons de Francis Lalanne, on continue de parler de distanciation sociale plutôt que de distance physique et surtout, notre Ministre de la Santé reprend à tue-tête un refrain que l’on croyait oublié : économie, austérité, efficacité !

Oui, mais quand même, on a pu partir en vacances, non ? Et il a fait chaud, quel été ! Puis, on nous a fait des promesses. Le ring de Bruxelles à 100 km/h, ils l’ont dit, ils l’ont fait ! Il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même pour la santé ! Un politique, ça ne ment pas. Tout au plus, ça se dérobe… Faut être patient, pardi ! Puis l’augmentation des effectifs, la reconnaissance, la revalorisation, ça coûte de l’argent. Vous croyez quoi ? Que ça pousse dans les arbres ? Chaque chose en son temps. Là, le plus important, c’est d’injecter des liquidités, de relancer l’économie. Faut consommer, mes braves gens ! N’ayez pas peur, nos ministres sont prêts pour une seconde vague. On vous le dit, on le hurle à la télévision : tout est sous contrôle ! On a les masques, les graphiques, les experts. On est blindé ! Un vrai cuirassé lancé à toute allure que rien ne fera dévier, même pas le bon sens, la critique ou la remise en question.

"On sourit, on fait le bilan, rien n’a changé"

Alors on fait quoi ? Mais on descend dans la rue ! Ah, mais on peut ? Peut-être si on y va en kayak, ou si on promet d’aller faire les soldes après la manifestation ? Puis, on se fera un McDo, ça va être sympa ! Allez, venez ! Avec un masque, en prenant garde de ne pas filmer la police, bien évidemment ! À deux ou trois libertés près, rien n’a changé… Non ? Puis, cette fois-ci, c’est la bonne ! Là, vraiment, je crois que les politiques, ils ont pigé. C’est bien simple, les négociations pour la formation du futur Gouvernement, si ça coince, c’est bien à cause de la santé ! Une surenchère au niveau des budgets. C’est ballot, tellement d’argent qu’on n’arrive même pas à se mettre d’accord.

Soit, c’est la rentrée ! On sourit, on fait le bilan, rien n’a changé, tout reste à faire. Alors on arrête de faire la gueule, de se plaindre et on cueille le changement présent tel une fleur si étincelante qu’on pourrait se demander si elle n’a jamais vraiment existé, tellement c’est beau. Ça doit être un rêve, ou un cauchemar. On va bientôt se réveiller ! Allez, à trois on se pince pour faire un test ? Un. Deux. Trois… Ah.

T. Persons

[Les autres bulletins sociaux]
- "Quand Bruxelles vient en aide aux professions libérales..."
- "Laissons crever nos vieux"
- "Petit recueil de fraudes à l’usage des vils indépendants"
- "Ode à Marie-Christine Marghem"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus