Educateur spécialisé pour la ligue handisport : "C’est une fierté de travailler dans ce secteur"

Educateur spécialisé pour la ligue handisport:

Kevin Jehasse, éducateur spécialisé en activités socio-sportives pour la ligue handisport francophone, nous dévoile les coulisses de son fabuleux métier. Avec lui et à travers son parcours, nous allons comprendre la réalité et les enjeux de sa profession. «  Ma définition de mon métier  ? Amener les différents partenaires à une meilleure collaboration afin de faire la promotion du handisport  », lance le jeune homme de 28 ans.

Le Guide Social : Ce métier d’éducateur spécialisé, un rêve de gosse  ?

Kevin Jehasse : Je n’ai pas souvenir de mon métier de rêve quand j’étais enfant mais dès mon adolescence, j’étais très sensible à proposer mon aide lors de différentes organisations. J’imagine qu’il y a là une racine oui. De toute façon, les personnes qui se tournent vers ce genre de métier le savent très bien, c’est plus fort que nous.

"Ce que je retiens de mes études ? L’importance de toujours mettre la personne au centre de ses actions"

Le Guide Social : Pourquoi avez-vous choisi de vous former à ce métier ? Quelles étaient vos motivations ? Avez-vous eu un élément déclencheur dans le choix de cette profession ?

Kevin Jehasse : Après avoir doublé ma 3ème secondaire, j’arrive en 4ème et je me rends compte que le contenu de l’enseignement général n’est pas suffisamment « concret » pour moi. Je ressens le besoin de trouver du sens dans ma scolarité. En décembre de cette année-là, je décide de me rendre au service PMS de mon école. Au fil de l’entretien, la responsable me présente le programme du bachelier « éducateur spécialisé en activités socio-sportives » dispensé par la Haute Ecole De Vinci Parnasse à Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles). J’y vois là une opportunité de trouver du sens mais pour y arriver il faut obtenir son CESS. Je décide donc de quitter l’enseignement « général » pour me diriger vers l’enseignement « technique de qualification – agent d’éducation ». Ce fut un moyen pour moi d’avoir une première approche avec le secteur du social via les cours mais aussi via les stages. Ce fut donc un choix totalement assumé, contrairement à ce qu’on peut entendre dans certaines écoles.

Le Guide Social : Quel est l’impact de vos stages dans votre parcours scolaire mais aussi professionnel  ?

Kevin Jehasse : Lors de mes études au Parnasse, je décide d’orienter mes stages vers le milieu de la déficience motrice. J’effectue donc mon stage de Bac2 au Rehazenter qui est un centre de rééducation au Grand-Duché du Luxembourg. Cela m’a permis d’avoir un contact avec le milieu du handicap physique et notamment de suivre des patients dans les premières étapes de leur reconstruction post-trauma. En Bac3, je traverse l’océan et me rend au Centre d’Intégration à la Vie Active de Montréal au Canada. C’est lors de ce stage que je débarque dans le milieu du handisport. Après avoir découvert la phase aigüe post-rééducation, je découvre toutes les activités sportives qu’une personne à mobilité réduite peut pratiquer. Ce stage est une réelle claque pour moi et me conforte dans l’idée que c’est dans ce domaine que je souhaite orienter ma carrière professionnelle. Je décroche mon diplôme en septembre 2017 et débute comme « coach handisport » en janvier 2018 au Centre de Traumatologie et de Réadaptation à Bruxelles. Mon rôle consistait à sensibiliser les patients à la pratique du handisport et à l’utilisation de l’activité physique adaptée dès la phase de rééducation.

Le Guide Social : Que retenez-vous de votre bachelier professionnalisant ?

Kevin Jehasse : Je retiens beaucoup de choses de mes études mais principalement qu’il est important de toujours mettre la personne au centre de ses actions, de ses interventions. J’essaye de toujours travailler avec les patients, plutôt que de travailler pour les patients. Il n’y a rien de plus beau que de rendre une personne actrice de ses projets de vie et de la voir réussir grâce à ses efforts à elle.

"J’aide les acteurs du handisport à développer les disciplines sportives"

Le Guide Social : Pouvez-vous nous décrire brièvement vos différentes expériences professionnelles, un fois votre diplôme en poche ?

Kevin Jehasse : J’ai travaillé d’octobre 2017 à décembre 2017 à l’Institut Sainte-Marie à Arlon entant qu’éducateur. En janvier 2018, j’ai débuté ma fonction de coach handisport au CTR et à l’ASCTR jusqu’en juin 2021. Et depuis juin 2021, je suis coordinateur sportif au sein de la Ligue Handisport Francophone. J’ai clairement choisi ce secteur d’activité par choix. J’essaye de saisir des opportunités qui me permettent de conserver cette passion pour le secteur du social.

Le Guide Social : Depuis juin 2021, vous occupez donc le poste de « coordinateur sportif » au sein de la Ligue Handisport Francophone.

Kevin Jehasse : La Ligue Handisport Francophone est l’entité francophone du Comité paralympique Belge. Dans cette structure, j’ai notamment la charge du développement de l’athlétisme, du golf, du cyclisme, du tir à l’arc et de la natation. Je travaille au sein de l’équipe « sport loisir » dans laquelle nous sommes quatre. Mes missions consistent à aider les différents acteurs du handisport - clubs, sportifs, fédérations… - à développer les disciplines sportives. C’est un boulot qui me passionne et dans lequel j’espère pouvoir m’investir sur le long terme.

"Mes proches me disent que ce métier est une vocation, moi je parlerais davantage de passion"

Le Guide Social : Qu’est‐ce qui vous séduit dans ce métier ?

Kevin Jehasse : Ce qui me séduit, c’est de pouvoir travailler quotidiennement pour une cause dans laquelle je crois. Le domaine du handisport est en plein essor et c’est une fierté de pouvoir travailler avec cette équipe de passionnés. Je suis persuadé que le travail collaboratif peut amener le secteur à la réalisation de beaux projets. Globalement, ce que j’aime dans mon métier d’éducateur spécialisé, c’est avant tout d’être en contact permanent avec des personnes. J’aime également avoir cette impression que mes actions ont un sens pour les personnes avec lesquelles je travaille.

Le Guide Social : Peut-on parler de vocation pour votre métier ?

Kevin Jehasse : Mes proches me disent que ce métier est une vocation, moi je parlerais davantage de passion.

Le Guide Social : Pourquoi, selon vous, le métier d’éducateur en activités socio-sportives est-il essentiel à la société  ?

Kevin Jehasse : Il est super essentiel, c’est clair  ! Et d’autant plus pendant cette crise sanitaire où les personnes les plus fragiles ont été encore plus isolées. Je pense particulièrement à deux de mes amis, Carlos et Thomas, qui travaillent comme éducateur spécialisé en activités socio-sportives, qui ont œuvrés à toujours proposer des activités à leurs bénéficiaires afin que ces personnes ne rentrent pas dans l’isolement.

"Le voir passer la ligne sous les regards admiratifs du stade Roi Baudoin fut le plus beau moment de ma jeune carrière"

Le Guide Social : Quelles sont les qualités essentielles pour exercer cette profession ?

Kevin Jehasse : L’écoute, la collaboration, l’ouverture aux autres, la compréhension des besoins des autres.

Le Guide Social : Quel est le moment de votre carrière qui vous a le plus marqué ?

Kevin Jehasse : Lors de mes débuts comme coach handisport, j’ai suivi un patient qui avait subi un accident lors de ses vacances et qui avait été amputé d’une jambe. Au fil des mois, il a fait preuve de persévérance et un an jour pour jour après son accident il prenait le départ d’une course internationale d’athlétisme à Bruxelles. Le voir passer la ligne sous les regards admiratifs du stade Roi Baudoin fut le plus beau moment de ma jeune carrière.

Et puis, quand le premier patient que j’ai suivi entant que coach handisport est sorti du centre de rééducation, son papa m’a invité à une fête qui était organisée pour le retour de mon ex-patient. Je n’oublierais jamais l’émotion que j’ai ressentie à ce moment. Ce fut pour moi une fierté de savoir que j’étais considéré comme un humain et pas uniquement comme un coach.

Propos recueillis par B.T.

Et pour aller plus loin :

[Regardez]

[Ecoutez]

 La totalité du podcast de Christopher, éducateur spécialisé dans l’aide à la jeunesse

[Découvrez les fiches métiers dédiées à la profession d’éducateur] :
 Educateur, un métier polyvalent auprès d’un public varié
 Quelles sont les études pour devenir éducateur en Belgique ?
 Educateur spécialisé... oui, mais spécialisé en quoi ?
 Quel est le salaire d’un éducateur en Belgique ?

[Découvrez les autres témoignages d’éducateur.trice.s] :
 "Mon bureau, c’est la rue"
 Travail social : "Mon métier, un essentiel"
 Leslie, l’éducateur spécialisé qui utilise les arts martiaux pour aider l’autre
 "Pourquoi j’ai choisi de devenir éducatrice spécialisée... Et 20 ans plus tard, qu’en est-il ?"
 "Ma mission d’éducatrice spécialisée : combattre l’isolement des personnes âgées"
 Handicap : "Accompagner les résidents : un travail de réflexion continu"

[Découvrez les autres professions du secteur psycho-médico-social] :
 Les témoignages
 Les fiches métiers

www.jaimemonmetier.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus