500 euros défiscalisés qui profitent grandement...

500 euros défiscalisés qui profitent grandement...

La mesure concernant les 500 euros défiscalisés par mois, soit 6.000 euros par an est passée mi 2018. Initiée par la ministre de l’Action Sociale, elle permet à toute personne bénéficiant déjà d’un statut : salarié ¾ temps, indépendant, pensionné, d’arrondir ses fins de mois à hauteur de 500 euros, totalement défiscalisés. Si le secteur associatif crie scandale, le secteur de l’enseignement pourrait bien se laisser grandement séduire.

C’était une des grandes décisions de ce début d’année 2018 : le passage de la Loi sur le travail « associatif » (préférez-lui le terme « semi-agoral ») proposé par la ministre fédérale de l’Action Sociale, Maggie De Block. L’objectif ? La relance économique et sociale. Echos : catastrophiques pour le terrain. De fait, quand la majorité des professions concernées ressemblent à s’y méprendre aux activités attribuées à la Commission paritaire 329.02, c’est à se demander s’il y aurait un objectif caché... Malgré une bataille enragée de la Région bruxelloise face à son adversaire le Fédéral, la loi est désormais passée. Pour le grand dam d’un secteur associatif qui repose grandement sur l’aide bénévole, défrayée et non rémunérée. Pour d’autres, en revanche, la mesure pourrait bien s’avérer être un joli cadeau. C’est notamment le cas des enseignants. Alors que le ministre en charge, Marie-Martine Schyns, vient de leur autoriser les heures supplémentaires (dans le cas d’une absence d’un collègue ou autre), les 500 euros défiscalisés pourraient leur être bien plus alléchants.

Le beurre et …

Si la mesure de Marie-Martine Schyns peut potentiellement intéresser les enseignants qui souhaitent arrondir leurs fins de mois, il est fort probable que celle de Maggie De Block les attire davantage. En effet, ceux-ci pourraient dès lors combiner leur horaire avec des cours particuliers, rémunérés et défiscalisés. Une aubaine !

- [A lire] : Intérêt individuel vs intérêt collectif, l’éternel dilemme ?

« Ce nouveau régime offre de nouvelles possibilités aux parents et aux élèves qui cherchent de l’accompagnement extrascolaire pendant l’année. Les parents souhaitent le meilleur avenir possible pour leurs enfants. Jusque récemment, trouver des personnes pour assurer un tel accompagnement était assez laborieux car cette activité était fortement taxée et les charges administratives, très lourdes. De ce fait, bon nombre de personnes s’abstenaient et d’autres donnaient des cours particuliers au noir. Organiser des cours particuliers pour son enfant est maintenant très simple à faire », précise Maggie de Block aux groupes Sud Presse.

- [A lire] : Le travail semi-agoral, pas pour tous les secteurs

La mesure plait

Depuis que la Loi est passée, mi-juillet, il semble qu’elle ait déjà séduit. Ainsi, 553 personnes ont déjà profité de cette nouvelle mesure. Les secteurs les plus concernés sont celui des clubs sportifs, qui étaient à l’origine de la demande du dispositif. La mesure concerne à 80% des activités complémentaires dans le secteur associatif.

- [A lire] : Une application pour déclarer le travail associatif

L’origine ?

Début 2018, issu des accords de l’été 2017, Maggie De Block proposait, afin de relancer l’économie et renforcer la cohésion sociale, de rémunérer à hauteur de 6.000 euros par an tout travailleur ayant déjà un statut principal (salarié, indépendant, pensionné) qui souhaite faire du volontariat. La demande émanait principalement du secteur associatif sportif flamand, qui était en besoin de rémunérer ses arbitres correctement. Au niveau politique régional et communautaire, on a estimé que le fédéral outrepassait ses compétences, le secteur relevant exclusivement des compétences des entités fédérées. Une procédure en conflit d’intérêt a donc été lancée, mais qui n’a malheureusement pas abouti, puisque la loi est passée cet été.

Pour toute info supplémentaire sur la mesure, consultez le site de monasbl.be

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus