Aides familiales et gardes à domicile : augmentation des salaires

Aides familiales et gardes à domicile: augmentation des salaires

Belle victoire pour les aides-familiales, les gardes à domicile mais également les gardes d’enfants malades. Les partenaires sociaux ont négocié en sous-commission paritaire 318.01 les conventions collectives de travail pour concrétiser le passage du statut ouvrier au statut employé dans le secteur. Cette modification, effective dès le premier avril, va offrir aux travailleurs concernés une meilleure rémunération annuelle ou bien encore une augmentation de la prime de fin d’année.

C’est officiel : les aides familiales, les gardes à domicile mais aussi les gardes d’enfants malades qui travaillent en région wallonne bénéficieront bien d’un statut d’employé dès le premier avril 2020. En effet, ce vendredi 5 février, les interlocuteurs sociaux ont négocié en sous-commission paritaire 318.01 les conventions collectives de travail pour concrétiser la mesure. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle était attendue depuis de longues années par les travailleurs concernés. « Le résultat d’un combat de plus de dix ans pour valoriser les métiers et enfin une reconnaissance de votre rôle social », s’est réjoui le SETCa Non Marchand. La CNE, a quant à elle, parlé d’une belle victoire.

- [A lire] : Aides familiales et gardes à domicile : un statut d’employé dès avril

Une prime de fin d’année nettement supérieure

Ce passage du statut ouvrier au statut employé va offrir à plus de 7.000 travailleurs wallons une série d’avantages. Ils auront tout d’abord droit à un salaire garanti durant 30 jours quand ils sont malades. De plus, ils bénéficieront également d’un salaire mensualisé, d’une meilleure rémunération annuelle ou encore d’un statut équivalent à celui des aides-soignants.

Du changement est aussi attendu au niveau de leur prime de fin d’année. « A partir de 2020, les aides familiales, les gardes à domicile, les gardes enfants malades toucheront la prime de fin d’année des employés qui est nettement supérieure à celle touchée par les ouvriers », a annoncé la CNE.

Notons encore qu’un protocole d’accord entre les employeurs et les organisations syndicales prévoit la négociation locale concernant les avantages extra légaux spécifiques. Finalement, une note commune aux employeurs et aux organisations syndicales précisera les modalités qui seront d’application pour les pécules de vacances 2020 et 2021.

- [A lire] : Elections : plus de moyens pour l’aide à domicile !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus