ASBL Macadam : un nouveau centre d’accueil pour les jeunes SDF

25/11/20
ASBL Macadam: un nouveau centre d'accueil pour les jeunes SDF

A Bruxelles, un centre d’accueil réservé aux jeunes sans-abris verra bientôt le jour. Avec pour objectifs un accès inconditionné et un soutien solide grâce à la collaboration de professionnels de différents secteurs.

Ils ont connu l’exclusion sociale, les violences familiales, le décrochage scolaire... Aujourd’hui, de plus en plus d’adolescents tombent dans la précarité. Le centre de jour Macadam, qui ouvrira ses portes au printemps prochain près de la gare du Midi à Bruxelles, compte offrir à ces sans-abris un accueil bienveillant et un accompagnement attentif.

- [A lire] : Précarité sociale : comment soutenir les parents ?

Répondre aux besoins des jeunes

Le but premier de l’association est l’accueil des jeunes avec la possibilité de leur offrir un endroit pour se loger, se reposer et se nourrir. Cet accueil sera “sans contraintes” ni conditions, explique Yaël Wischnevsky, la future directrice de l’ASBL dans le journal Le Soir. “On sera la porte d’entrée pour ces jeunes, un foyer de vie.” Outre les soins primaires, les professionnels répondront à leurs besoins en santé mentale et psychologique et les aideront à retrouver confiance en soi.

“Une innovation sociale”

Ce qui en fait la particularité de ce centre, c’est la coopération entre des intervenants de différents secteurs réunis dans un seul organisme pour examiner “le jeune dans sa globalité et travailler ensemble à trouver des solutions”, déclare Yaël Wischnevsky. Un projet qu’elle qualifie d’”innovation sociale”. L’association regroupe notamment des acteurs de l’aide à la jeunesse, de la santé mentale et du sans-abrisme qui seront toujours à la disposition de l’adolescent, “même si sa formation n’a pas abouti ou s’il a des assuétudes”.

Les jeunes à la rue

Ces jeunes, de 14 à 26 ans, se retrouvent à la rue pour différentes raisons. Parmi eux se trouvent des LGBTQI+, des adolescents sortis de prison, des mineurs étrangers non accompagnés ou encore des filles victimes de violence. Du vol à la délinquance en passant par les arnaques, ces sans-abris adoptent alors toutes sortes de tactiques pour survivre. Depuis la crise sanitaire, la précarité des jeunes adultes comme ceux issus de familles pauvres s’est encore accrue.

A way home

De cette urgence sociale s’est concrétisé le projet “A way home”, un mouvement né au Canada “qui vise à rassembler les différents professionnels concernés autour de la table”, explique Alain Maron (Ecolo) dans le Soir. Pour lui, l’objectif est de rassembler les acteurs de terrain des secteurs de l’aide à la jeunesse, de la santé mentale et de la lutte contre la pauvreté pour “réfléchir à quoi faire ensemble et sensibiliser les politiques à ce niveau. Quitte à en faire bouger les lignes.”

- [A lire] : Sans-abrisme : un relais social en Brabant wallon



Commentaires - 1 message
  • Chaïbi Nadia
    Emiel Debusscherstraat lot n°9
    1651 lot
    GSM: 0495/212.004
    Sael-adel@hotmail.com



    Madame, Monsieur,

    Actuellement à la recherché d'un poste en tant qu'assistante sociale, je me permets de proposer ma candidature pour un emploi au sein de votre établissement.

    Titulaire du diplôme d'éducateur avec accès à la profession d'AS. J'ai travaillé six années dans une ASBL pour sans abri, le nom de celle-ci est ''le clos'' en tant que assistante sociale.

    Forte de mon expérience, j'ai acquis jusqu'alors de solides compétences. Pour moi l'aide à la personne est une vocation et je mets tout en oeuvre pour accompagner les personnes dans le besoin au mieux.

    J'aime énormément mon métier et je souhaite mettre mon savoir-faire à contribution des personnes dans le besoin, c'est pourquoi j'espère que ma candidature retiendra toute votre attention.

    Persuadée que cette lettre ne puisse être suffisante pour vous convaincre de ma vive envie de mettre mes compétences à votre service, je me tiens à votre entière disposition pour vous exposer mon parcours et mes motivations de vive voix.


    Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.








    Chaïbi Nadi

    Nadia Chaïbi vendredi 27 novembre 2020 18:21

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus