Coronavirus : de nombreux soignants toujours réticents au vaccin

Coronavirus : de nombreux soignants toujours réticents au vaccin

Si la majorité des professionnels de la santé sont plutôt favorables à la vaccination, d’autres sont plus réticents. Ce positionnement antivaccin a provoqué de l’indignation, voire des appels à le rendre obligatoire.

Depuis des mois, les chiffres concernant l’adhésion au vaccin des soignants sont ambivalents. Selon une enquête de l’Union Générale des infirmiers de Belgique, 80% des infirmiers seraient favorables à la vaccination. Mais du côté des autres professionnels de la santé, la moitié y serait réfractaire, ressort-il du magazine Moustique. Qu’en est-il vraiment ? Le point sur la situation.

- Lire aussi : Déléguer la vaccination : "Un coup de poignard en plus” pour les infirmiers

Des chiffres contradictoires

De manière générale, les infirmiers et les médecins généralistes sont provaccin. En effet, selon une association issue de la VUB, Medische Wereld, le taux d’adhésion atteindrait 91%. Mais ils sont 75% de professionnels de la santé bruxellois à ne pas avoir répondu à leur convocation pour se faire vacciner, apprend-on dans une déclaration de la Cocom. À noter toutefois que plus de 2.000 vaccinations supplémentaires ont été faites entre-temps, de quoi revoir les 75% à la baisse, nous communique Inge Neven, responsable de l’Inspection d’hygiène de Bruxelles dans le magazine Moustique.

Un cas plus sensible est celui des soignants des maisons de repos où on enregistre un taux de vaccination du personnel soignant inférieur à 55%, lit-on dans la DH. En Flandre, nombre d’indignations se sont fait entendre. Ainsi, à la suite de l’introduction du variant sud-africain dans une MR, la directrice d’un groupement d’hôpitaux flamand, Margot Cloet, a sur la chaîne VTM appelé à rendre le vaccin obligatoire pour le personnel soignant.

- Lire aussi  : Maisons de repos : la majorité du personnel n’adhère pas au vaccin

Des doutes sur les effets à long terme

Parmi les réfractaires à la vaccination, une infirmière de Charleroi témoigne au magazine Moustique. Cette soignante raconte qu’elle a peur des effets indésirables pas tout à fait connus du vaccin sur le long terme. Et puisque ce n’est pas obligatoire, elle préfère d’abord regarder comment les choses évoluent avant de se décider. Quant à la volonté de certains de rendre le vaccin obligatoire, l’infirmière répond que « ce serait une atteinte à nos libertés et cela manquerait d’arguments ».

Pour UNESSA, la plus grande fédération wallonne en soins de santé, ‘’la meilleure technique de lutte reste la prévention qui passe par la vaccination, mais uniquement sur base volontaire’’. L’organisation est plutôt d’avis d’user de la pédagogie pour convaincre les soignants de se faire vacciner, lit-on sur leur site internet.

- Lire aussi  : Covid-19 : Iriscare sensibilise le personnel des institutions de soins bruxelloises à la vaccination

Des soignants pas toujours bien informés

Concernant les effets secondaires du vaccin, les hôpitaux se veulent rassurants. Par exemple, l’hôpital Saint-Pierre a établi une FAQ dans laquelle il explique que ‘’sur base des vaccins déjà existants, on sait que 95% des effets secondaires surviennent dans les 6 semaines. Or, aucune complication grave et notable n’a à ce jour été relevée depuis le début des doses administrées’’, ressort-il de Moustique.

Mais pour susciter une réelle discussion chez les soignants, encore faut-il que l’information leur parvienne.

Enfin, ‘’on croit souvent à tort que l’attitude des travailleurs de la santé doit être positive à l’égard des vaccins parce qu’ils ont une formation scientifique et médicale. Néanmoins, ils ne sont pas des experts dans le domaine de la vaccination’’, lit-on dans une étude franco-belgo-québécoise relayée par Moustique.



Commentaires - 1 message
  • TRISTE de voir qu' il y a encore du personnel soignant qui ne se fait pas vacciné . tant pis pour eux ais qu' il ne viennent pas pleurer après une catastrophe dans leur milieu ILS L AURONT CHERCHE

    papoum samedi 22 mai 2021 12:25

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus