La santé mentale : le mal du 21ème siècle ?

23/07/14
La santé mentale: le mal du 21ème siècle?

D’après des chiffres de l’INAMI, les psychiatres belges sont trois fois plus consultés qu’il y a 10 ans. Dans notre société, les troubles de santé mentale sont plus nombreux. Selon l’OMS, ils vont continuer à se multiplier.

En 2012, l’INAMI a remboursé 300.000 consultations de 45 minutes de psychothérapie. En 2003, seulement 100.000 consultations ont été dénombrées. Parmi les troubles diagnostiqués le burn-out et la dépression sont en tête.

Augmentation du nombre de burn-out

Plusieurs facteurs sont mis en avant pour expliquer l’amplification de ce phénomène. Tout d’abord, une diminution de la stigmatisation de la maladie mentale est constatée. De plus, à cause de la pression au travail et à l’école, de plus en plus de cas de burn-out sont diagnostiqués. Enfin, le Belge se tourne facilement vers le médecin et médicaments en cas de maux.

Différencier les troubles de santé mentale des troubles psychiatriques

Malgré l’augmentation du nombre de consultations, il n’y a pas 3 fois plus de malades psychiatriques en Belgique. Vincent Lorant, sociologue de la santé à l’UCL explique au micro de La Première ce matin que "le burn-out, par exemple, est ce qu’on pourrait appeler un problème de santé mentale qui est relativement courant chez les travailleurs. Mais ça n’en fait pas pour autant un trouble psychiatrique".

Plus de personnes souffrant de démence

Selon l’OMS, les troubles de santé mentale vont continuer à se multiplier. L’OMS envisage qu’un travailleur sur quatre sera confronté à des problèmes de santé mentale d’ici 2020. L’organisation prévoit également un doublement du nombre de personnes souffrants de démence dans les 15 prochaines années. Les maladies comme Alzheimer, la schizophrénie, les troubles bipolaires et dépression vont être plus fréquentes.

Lire aussi :
 Réforme de la médecine du travail : l’importance des risques psychosociaux



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus