Soutenir la santé, réduire le chômage : la nouvelle mission d’Actiris

Soutenir la santé, réduire le chômage : la nouvelle mission d'Actiris

Alors que le secteur de la santé fait face à plus d’absentéisme, le ministre de l’Emploi bruxellois a chargé Actiris de mettre au point une plateforme pour permettre aux demandeurs d’emploi de postuler aux postes vacants.

Bernard Clerfayt, ministre de l’Emploi pour la Région de Bruxelles-Capitale, a chargé le service public Actiris de créer une plateforme pour réduire le chômage tout en soutenant le secteur de la santé. “Au printemps dernier, lors de la première vague d’infections coronariennes, nous avons constaté qu’il y avait surtout une pénurie de matériel. Aujourd’hui, cette pénurie est clairement visible chez les travailleurs qui travaillent dans le secteur des soins”, a justifié Pauline Lorbat, la porte-parole du ministre au journal Bruzz.

- [À lire] : Maison de repos : taux d’absentéisme du personnel en hausse

Une plateforme inspirée du modèle flamand

Cette nouvelle mission s’inspire directement de l’initiative flamandehelpingdezorg.be” du service VDAB. Lancé il y a quelques temps, la plateforme permet aux centres de la santé et des soins de poster leurs missions vacantes. En s’inscrivant, les demandeurs d’emploi peuvent, eux, candidater. Le site a également accès aux donnés des chômeurs pour optimiser le système.

- [À lire] : Bruxelles : 46,5 millions pour le personnel d’aide et de soins

Des repas à la désinfection : des missions nécessaires

Préparation et distribution des repas, accueil, orientation des visiteurs, désinfection des équipements, soutien aux centres d’appel ou animations pour les patients, les missions accessibles aux chômeurs seront larges et accessibles. Elles se feront aussi sur la base du volontariat, ce qui signifie que les chômeurs temporaires ne seront pas contraints d’occuper ces postes.

Pour le moment, les contours de la plateforme sont encore flous. Si l’idée est récente, le porte-parole d’Actiris Sean Vanonckelen s’est montré confiant, réaffirmant l’expertise du service public en la matière.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus