Bruxelles : visites sous conditions strictes dans les maisons de repos

Bruxelles: visites sous conditions strictes dans les maisons de repos

Sur décision du Conseil National de Sécurité de ce 15 avril 2020, une série de nouvelles mesures sont entrées en vigueur dans notre pays, dont l’autorisation de visites en maisons de repos et maisons de repos et de soins. La Région bruxelloise a finalement tranché cette question qui a suscité la colère d’une grande partie du secteur. Elle vient d’autoriser les visites sous conditions strictes.

Afin de pouvoir mettre en œuvre ces mesures fédérales tout en poursuivant les efforts pour ralentir la propagation du virus et protéger les personnes vulnérables, la région bruxelloise a immédiatement mis en place, au lendemain de l’annonce, une série de concertations associant les fédérations des maisons de repos, les représentants syndicaux et les pouvoirs publics.

Ces concertations ont abouti à un accord sous forme de circulaire qui a été envoyée ce 23 avril à l’ensemble des MR-MRS. Le principe de base reste l’interdiction des visites dans ces établissements. Seules les visites essentielles et vitales sont autorisées, auxquelles s’ajoutent dorénavant les visites encadrées, moyennant le respect de conditions strictes.

La région bruxellois est en train de procéder au testing systématique du personnel et des résidents des maisons de repos et des maisons de repos et de soins. Dans chaque établissement, le début des visites encadrées ne pourra avoir lieu qu’au terme du processus complet de dépistage en son sein, à savoir, (1) après le dépistage et (2) si les conditions le permettent :

1. Après le dépistage

C’est-à-dire lorsque le dépistage généralisé des résidents et du personnel est réalisé, que les résultats ont été transmis et analysés, et que la mise en œuvre des mesures à prendre éventuellement en fonction des résultats (cohortage ou autres) est effective.

2. Si les conditions le permettent

Autrement dit, la mise en place de l’ensemble des mesures indispensables permettant à l’institution d’être prête à accueillir des visiteurs dans de bonnes conditions de sécurité, y compris de disposer du personnel en suffisance pour organiser et encadrer les visites, avec une attention particulière pour la prise en charge des résidents désorientés.

Autres mesures

A côté de l’organisation des visites, d’autres mesures sont prises :

- des tablettes sont distribuées dès aujourd’hui dans les MR-MRS par Iriscare. Celles-ci permettront, dans les maisons de repos qui le peuvent, de mettre en place des contacts vidéos avec les familles ;

- la mise en place d’une ligne d’écoute et de soutien psychologique spécifiquement à destination des résidents de MR-MRS, en collaboration avec le Service de Santé Mentale de l’ULB.

Pour le Ministre de l’Action sociale, Alain Maron, « l’aménagement du confinement se posait chaque jour un peu plus pour les résidents des maisons de repos tant l’isolement peut se révéler être une menace aussi redoutable que le virus lui-même. Il était donc nécessaire et urgent d’humaniser davantage ce confinement. Tout l’enjeu était de pouvoir le faire en accord avec les maisons de repos et en tenant compte du rythme, des capacités et des ressources de chacune d’entre elles. L’accord obtenu permet selon moi d’atteindre cet équilibre. Comme dans tous les secteurs, ce déconfinement sera progressif. Ceci est une première étape, à vocation sociale et psychologique, humaine. D’autres mesures d’accompagnement des aînés et des familles sont prises et le seront encore ».

[Sur le même sujet] :
- Coup de gueule d’une maison de repos : "Une blague qui ne fait plus rire personne"
- La Fédération des maisons médicales et MSF aident les maisons de repos
- Maison de repos : "Les visites à nouveau permises ? Un échec cuisant"
- L’ASBL Largardère vole au secours des aînés confinés à domicile
- Coronavirus : les soignants vont le payer cher et c’est insoutenable !
- L’armée et la protection civile au chevet des maisons de repos
- Maisons de repos face au Covid-19 : "S.O.S. d’un secteur en détresse"
- Maisons de repos : "Il faut prendre des mesures d’urgence aujourd’hui"
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus