De nouveaux moyens pour l'aide familiale !

De nouveaux moyens pour l'aide familiale !

Le gouvernement wallon a trouvé un accord pour ajuster le budget de 2018. Celui-ci a dégagé des moyens qui serviront notamment à financer les aides familiales. Alda Greoli, vice-présidente du gouvernement wallon en charge de l’Action sociale se réjouit de cet accord, qui devrait apaiser le secteur après les protestations liées à l’assurance autonomie.

Le secteur de l’aide familiale manque de moyens et tente de faire valoir sa cause, comme lors de la grande manifestation organisée le mois dernier devant le cabinet de la vice-présidente du gouvernement wallon, Alda Greoli, aussi en charge de l’Action sociale. Face aux dénonciations des manifestants, qui visaient notamment la prochaine assurance autonomie, la ministre avait tenu à rassurer. A l’occasion de l’accord sur le budget 2018 de son Gouvernement, Alda Greoli s’est donc félicitée des marges libérées qui serviront entre autres à refinancer l’aide familiale.

Accroître l’offre

Afin de venir en aide aux services d’aide familiale, 4.5 millions d’euros supplémentaires ont été débloqués. 2.5 millions seront ainsi consacrés aux Services d’Aide aux Familles et aux Aînés (SAFA). "Cette enveloppe complémentaire permettra d’accroitre l’offre de services actuelle de quelques 80 000 heures de prestations via la création de plusieurs dizaines d’emploi non-délocalisables qui pourront prendre en charge et accompagner un public fragilisé en perte d’autonomie", explique Alda Greoli. Ces moyens se concentrent donc à la fois sur les problèmes d’emplois dans le secteur, mais aussi sur les bénéficiaires des services d’aide familiale, qui, par confort ou faute d’institutions pour les prendre en charge, souhaitent de plus en plus rester à domicile.

- [A lire] : Les communes soutiennent l’aide familiale

Un nouveau système pour les aides ménagères

Les 2 millions d’euros restants seront consacrés aux aides ménagères sociales, afin de les inclure dans un nouveau système. La ministre en charge de l’Aide sociale explique : "Ce montant permettra de basculer les aides ménagères sociales publiques vers le système APE, ce qui permettra de les orienter, avec les services du secteur associatif, vers les SAFA qui seront activés dans le cadre de l’assurance autonomie et ne conserver dans le système des titres-services que les services commerciaux."

- [A lire] : Réforme APE : le miroir aux alouettes !

L’assurance autonomie au centre des inquiétudes

Si un nouveau budget est octroyé au secteur de l’aide aux familles et aux aînés, c’est que le secteur doit faire face à un manque de moyens structurel, mais aussi aux futurs enjeux liés au développement de l’assurance autonomie. Celle-ci risque d’avoir une influence non négligeable sur le secteur notamment à cause de l’outil utilisé pour déterminer la dépendance des personnes aidées. Basé sur des considérations trop "médicales" selon la Fédération wallonne des services à domicile (FEDOM) et la Fédération des Centres de Services à Domicile (FCSD), le système BelRAI risque en effet d’écarter un grand nombre de ménages qui bénéficient actuellement d’une aide à domicile. En créant cette assurance, le gouvernement wallon crée aussi de nouvelles instances qui pourraient complexifier le secteur.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus