"Dites aaa...", la nouvelle campagne de sensibilisation d’Inclusion

Prendre en charge un patient en situation de handicap intellectuel nécessite une attention spécifique de la part des professionnels de la santé. L’association bruxelloise Inclusion asbl a compris l’importance de cet enjeu puisque sa campagne actuelle « Dites aaa... » vise à sensibiliser les professionnels de la santé à l’accueil et au suivi de ce public spécifique. Explications avec Jérémie Mercier, chargé de communication de l’asbl.

Inclusion asbl est une structure active dans toute la Belgique dont les missions n’ont cessé de s’accroître. « Inclusion asbl est à la base une association de parents d’un genre nouveau créée en 1960 sous la dénomination de l’Association Nationale d’Aide aux Handicapés Mentaux (ANAHM). Pendant 40 ans, la structure a fonctionné de manière globale pour toute la Belgique », souligne Jérémie Mercier avant de continuer à expliquer l’histoire de l’association : « Suite à la réforme de l’Etat en 1989, il y a eu une cession entre la partie flamande et wallonne. En 2015, la fusion avec l’association APEM-T21 a permis de former Inclusion asbl. Nous nous sommes dit qu’il était donc nécessaire de réunir les familles ensemble afin de mobiliser les forces au niveau de toute la Belgique. »

- [A lire] : Crèches inclusives : les professionnels se forment à la langue des signes

Créer du lien et s’adapter au besoin des familles

Jérémie Mercier : « En tant qu’association de parents, l’objectif premier est de soutenir les familles selon une spécificité géographique ou autour d’un syndrome (trisomie 21, Syndrome de Williams) pour créer un petit groupement de bénévoles. Créer du lien fait donc partie de nos missions primaires. Comme cela a bien fonctionné, depuis les années 60 nous créons des services en fonction de la demande des parents. Ces services vont par la suite fonctionner de manière autonome. Ainsi, ces dernières années ont été créés Madras, Impact (pour la transition entre l’école et vie active), Créahm (pour le loisir à Bruxelles). Le volet revendications est important aussi. En tant que représentant des familles, nous essayons d’être présent dans beaucoup de conseils d’avis pour porter les revendications des parents, comme dernièrement le remboursement de frais de logopédie ou les transports scolaires. »

- [A lire] : Les enseignants des écoles spécialisées vont être davantage formés

« Dites aaa… », des outils pratiques d’aide

Jérémie Mercier : « Au sein de l’asbl, un service d’éducation permanente crée chaque année une grosse campagne de sensibilisation et d’information. La campagne de cette année « Dites aaa… » est focalisée sur l’accès aux soins de santé pour les personnes avec un handicap intellectuel. Les années passées, la campagne était axée sur l’inclusion scolaire et il y a deux ans sur le droit de vote. Chaque année, la campagne est donc choisie selon un public spécifique. Pour le droit de vote, nous nous adressions directement aux personnes en situation de handicap. Or avec « Dites aaa… », l’objectif principal change un peu puisqu’il s’agit des médecins. De plus cette campagne précisément nous tient particulièrement à cœur, nous avons donc trouvé les financements pour la prolonger sur trois ans.

Cette année, des outils pratiques sont présentés aux professionnels pour une meilleure prise en charge des usagers atteints d’un handicap. Par exemple, des recommandations et actions concrètes sont compilées dans un petit ouvrage “Santé et BD” distribué aux médecins. Au début de l’ouvrage se trouve un petit topo pour rappeler ce qu’est le handicap mental puis sont ensuite présentés des conseils simples pour une meilleur prise en charge. Des outils sont aussi directement mis en place pour les personnes en situation de handicap. Par exemple, mon carnet de suivi médical est un agenda qui leur permet d’avoir un œil sur leur suivi médical. »

- [A lire] : Bruxelles : le "Portray" d’une initiative inclusive par le logement

Sensibiliser et former les professionnels

Jérémie Mercier : « Notre service d’éducation permanente organise aussi des sessions de sensibilisation à la demande de tout travailleur tels que les chauffeurs de la TEC ou les futurs éducateurs spécialisés. Ces sessions axées sur les soins de santé se font le temps d’une journée ou d’une demi-journée au sein des hôpitaux et des maisons médicales. Par exemple, nous organisons des petites visites au sein des hôpitaux bruxellois surnommées « Dédramatiser l’hôpital ». Voir toutes les structures de soin des hôpitaux en petite groupe de personne en situation de handicap permet de réduire les craintes vis à vis de l’univers des soins de santé. Ces sessions d’immersion marchent bien et les structures hospitalières sont assez demandeuses. Nous allons donc essayer d’organiser ce genre de sessions en Wallonie.

Il est important de noter aussi que ces campagnes de sensibilisation sont basées sur des retours des professionnels de la santé. Par exemple, l’hôpital Saint-Jean a pris contact avec nous notamment car les médecins se sentaient démunis face à l’annonce du diagnostic d’un handicap intellectuel aux proches. Un des gros objectifs d’Inclusion asbl est aussi d’offrir des formations autant pour les proches que les professionnels. Un panel de formation est proposé aux professionnels tel que « En route vers la sexualité », « inclusion sociale et projet individualisé », « comment organiser un groupe de parole ». Ces formations se font en petit groupe de 6 à 20 personnes et durent aussi d’une journée à une demi-journée. Un ensemble d’outils, d’information et d’enseignement de courtes durées sont donc ouverts pour l’ensemble des professionnels de la santé, soucieux d’offrir une prise en charge adaptée à ces patients atteints d’un handicap intellectuel. »

- [A lire] : Trisomie 21 : à quand le remboursement total des soins logopédiques ?

Propos recueillis par A.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus