Droits des personnes handicapées : l’ONU va évaluer la Belgique

Droits des personnes handicapées: l'ONU va évaluer la Belgique

Notre pays a-t-il progressé dans la mise en œuvre de la Convention sur les droits des personnes handicapées ? Pour le savoir, le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU a demandé à la Belgique de répondre à pas moins de 70 questions. Les réponses permettront de déterminer les améliorations réalisées, ou non, depuis 2014.


- [A lire] : Handicap : la pudeur du secteur face à l’accompagnement sexuel

Le 29 mars dernier, des représentants du BDF (Belgian Disability Forum), de l’UNIA (Centre interfédéral pour l’égalité des chances) et du GRIP (Gelijke rechten voor iedere persoon met een handicap) ont été auditionnés par le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU. Cette rencontre, les trois délégations l’avaient préparée ensemble. Le but ? Evoquer la situation belge de façon cohérente mais aussi offrir un éclairage significatif sur la réalité de vie des personnes handicapées chez nous.

Grâce aux informations éclairantes fournies par les acteurs de terrain, le fameux Comité de l’ONU a accouché d’une liste de points à traiter, sous forme de 70 questions adressées à la Belgique.

- [A lire] : Elections 2019 : les propositions des partis pour le handicap !

Quels changements depuis 2014 ?

Les questions brassent de multiples thématiques, le but étant de se pencher sur l’ensemble des facettes qui régissent le quotidien des personnes handicapées en Belgique. Les réponses fournies serviront à évaluer les avancées réalisées, ou non, par notre pays depuis 2014.

Concrètement, les questions portent notamment sur la prévention des discriminations, sur la promotion d’une image positive des personnes handicapées et sur l’élimination des stéréotypes, sur l’accessibilité à toutes les installations et services, en particulier les services éducatifs, de santé et sociaux ou encore sur l’identification des demandeurs d’asile et des réfugiés en situation de handicap afin de leur fournir un logement accessible et individualisé. Le Comité de l’ONU s’intéresse aussi aux mesures prises pour permettre à toutes les personnes handicapées de pouvoir choisir librement leur lieu de vie et d’avoir accès à une gamme complète de services domestiques et autres services communautaires pour la vie quotidienne, y compris l’assistance personnelle.

Notons encore que le Belgique devra rendre des comptes en matière d’enseignement inclusif et de mobilité personnelle des personnes handicapées dans toutes les sphères de la vie.

- [A lire] : DiversiCom : pour que le handicap ne soit plus un frein à l’emploi !

Lancement du dialogue constructif

Notre pays devra répondre à ces 70 questions pour le 30 avril 2020, au plus tard. Et ensuite ? Nous assisterons au lancement du dialogue constructif. La société civile (BDF, UNIA et GRIP) sera invitée à donner son avis au sujet du rapport fourni par la Belgique. Elle pourra, par exemple, remettre en cause un texte de loi en décrivant la réalité de terrain et donc la mise en application concrète d’une mesure.

E.V.

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur "J’aime" et sur « Suivre » !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus