Hausse de la qualité de vie des aînés : Dionysos reprend ses activités

Hausse de la qualité de vie des aînés: Dionysos reprend ses activités

Après avoir dû arrêter son travail pendant quelques mois, Dionysos, qui accompagne depuis 10 ans les seniors fragilisés bruxellois et leur réseau, a pu reprendre grÍ¢ce au soutien d’Iriscare. Un rapport scientifique démontrait l’an dernier tout l’intérêt de la fonction de ce type de dispositif de santé publique.

Depuis 2009, Dionysos accompagne les aînés fragilisés en faisant le lien entre leurs familles et les différents intervenants de soin et d’aide. L’équipe d’une quinzaine de personnes s’occupait annuellement de 200 patients bruxellois. Après avoir dû stopper ses activités, faute de subsides, Dionysos vient de reprendre son travail de qualité grâce au soutien d’Iriscare.

« Nous sommes heureux que notre équipe ait pu reprendre ce travail pour lequel elle a développé une réelle expertise », se réjouit Godfried Van Beuren, administrateur du service de santé mentale Rivage-den Zaet, duquel dépend Dionysos. Sa coordinatrice, Odile Maskens, le rappelle : « Notre travail a contribué à remettre les personnes âgées au centre de leur accompagnement. Nous travaillons à côté d’elles, de leurs proches et de leur réseau pour le bénéfice de toute la société. »

- [A lire] : Les asbl Forum et Convivence sur le terrain pour écouter les seniors

Bénéfice économique et hausse de la qualité de vie

L’an dernier, une étude scientifique courant sur 7 ans et commandée par l’INAMI a été publiée. Conduite conjointement par l’UCL, la KUL et l’Université d’Anvers, ce rapport concluait que le rôle de Case managers – assuré notamment par les employés de Dionysos - contribuait à « une amélioration nette de la qualité de vie des patients », « une baisse de la dépression », « un fardeau diminué des aidants informels » et « une économie de près de 400€ par mois et par personne » pour l’INAMI et les régions.

Créé en réponse à un appel à projets de l’INAMI, Dionysos collabore avec de nombreux acteurs, dont des médecins généralistes, des infirmiers, des travailleurs sociaux et des centres de coordination afin que chacun puisse être soutenu dans la réponse apportée aux besoins tout en restant centré sur la personne âgée et son projet de vie.

« Dionysos est un partenaire privilégié pour l’accompagnement des seniors et très précieux pour moi auprès de mes patients », souligne le Dr Lucie Duchatel, de la Maison médicale du Nord. « Dionysos crée un climat de confiance dans un contexte émotionnel fort et offre une écoute, une disponibilité et une structure pour ces seniors à la fragilité grandissante. »

- [A lire] : Maison de repos : l’urgence de soulager la fatigue du personnel

Un avenir toujours en pointillé

Aujourd’hui, Dionysos a déjà repris le suivi d’une quarantaine de seniors fragilisés et multiplie les contacts avec le réseau pour les aider dans leurs démarches avec les personnes âgées. « Nous sommes ravis de pouvoir soutenir ce dispositif important pour notre société et notre avenir. La prise en charge de patients âgés fragilisés est l’un des défis à relever et Dionysos montre, à Bruxelles, une voie qui pourra être suivie par d’autres », avance Tania Dekens, Fonctionnaire dirigeant d’Iriscare.

L’actuel subside qui soutient Dionysos court jusque fin 2019. « Nous espérons que notre expertise et les impacts positifs prouvés de notre travail décideront rapidement les politiques à nous soutenir à plus long terme », conclut Dr Jean-Pierre Ermans, médecin-directeur du service de santé mentale Rivage-den Zaet.

- [A lire] : Labolobo, une asbl alliant inclusion des personnes âgées et art



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus