Jeunes en danger : 39 nouvelles places d'hébergement temporaires

Jeunes en danger: 39 nouvelles places d'hébergement temporaires

Sur proposition de la Ministre Valérie Glatigny, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de la création de 39 nouvelles places d’hébergement temporaires pour accueillir les jeunes de 6 à 18 ans en danger.

Au sein des services résidentiels de l’aide à la jeunesse, la crise sanitaire a mené à une charge de travail supplémentaire conséquente. L’accueil de nouveaux jeunes en danger au sein des structures résidentielles est rendu plus compliqué. De plus, les services d’accompagnement ont dû, afin de respecter les consignes du Conseil National de Sécurité, réduire le nombre et la fréquence des visites en famille.

Or, le confinement suscite au sein de certaines familles des tensions exacerbées, pouvant être sources de violences envers les enfants et les jeunes, dont ceux en danger grave ont impérativement besoin d’être accueillis afin d’éviter des issues dramatiques. C’est pourquoi il était absolument nécessaire de créer au plus vite plusieurs structures d’accueil temporaires.

Quatre projets retenus

Suite à un appel à projet, voici la liste des quatre projets au sein desquels des jeunes de 6 à 18 ans seront accueillis :

- Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 14 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave (public mixte et sur décision des mandants de l’aide à la jeunesse), structure adossée au service résidentiel d’urgence de la Cité de l’Enfance. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Loverval mis à disposition par l’administration générale du sport.

- Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 3 jeunes filles de 12 à 18 ans en danger grave (sur décision des mandants de l’aide à la jeunesse), structure adossée à la section autonome service résidentiel général Clé de Sol de l’Institut du Sacré-Cœur à Yvoir.

- Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 14 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave (public mixte et sur décision des mandants de l’aide à la jeunesse), structure adossée au service résidentiel général Les Faons de Banneux. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Spa mis à disposition par l’administration générale du sport.

- Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 8 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave (public mixte et sur décision des mandants de l’aide à la jeunesse), structure adossée au service résidentiel général du CPAS de Verviers. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Spa mis à disposition par l’administration générale du sport.

Les 2 premières structures seront opérationnelles durant la période du 24 avril au 30 juin 2020, et les 2 dernières seront opérationnelles durant la période du 1er mai au 30 juin 2020, afin de couvrir la période de confinement, ainsi que la transition lors de la période de déconfinement.

[Sur le même sujet] :
- Aide à la Jeunesse : le confinement renforce les inégalités
- Covid : le cri d’alarme de l’aide à la jeunesse entendu par Glatigny
- Coronavirus : le dilemme pesant des AMO pendant le confinement
- Aide à la jeunesse : "Nous sommes les parents pauvres de la crise"
- Aide à la jeunesse : recrutement de personnel dans les services d’hébergement
- Béatrice, éducatrice dans la petite enfance, lance un coup de gueule
- Coronavirus : "Non, la quarantaine n’est pas romantique pour tou.te.s !"
- Santé : le personnel a besoin de matériel de protection au plus vite !
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- Éducateurs, travailleurs sociaux… les oubliés de la crise sanitaire
- Travailleurs sociaux, entre envie de servir et inquiétude



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus