Aide à la jeunesse : recrutement de personnel dans les services d'hébergement

Aide à la jeunesse: recrutement de personnel dans les services d'hébergement

Sur proposition de la Ministre de l’aide à la jeunesse Valérie Glatigny, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a dégagé les moyens budgétaires nécessaires à l’engagement temporaire pour un mois de 50 équivalents temps plein pour les services résidentiels agréés, et de 13 équivalents temps plein pour les services publics (IPPJ, Centre communautaire pour mineurs dessaisis). Les procédures d’engagement seront lancées dans les plus brefs délais.

« Depuis le début de la crise sanitaire, les professionnels du secteur de l’aide à la jeunesse ont à cœur de continuer d’assurer 24h/24 et 7j/7 leurs missions auprès des enfants, des jeunes et leurs familles pour les soutenir au quotidien. Ces renforts en personnel permettront de soulager et de suppléer les services où la charge de travail a augmenté suite aux mesures de confinement », souligne la Ministre Glatigny.

Dans un précédent article, le Guide Social avait relayé les difficultés et les craintes des acteurs de terrain. Ils regrettaient notamment de ne pas avoir bénéficié d’une aide matérielle et d’un soutien financier. « On pense beaucoup aux services de santé, aux services de police, au secteur social, cependant l’aide à la jeunesse est isolée. On a l’impression d’être les oubliés, les parents pauvres des mesures d’exception. Et pourtant, chaque jour, nos travailleurs sont au contact avec les autres, au contact avec les enfants, les familles. Ils font au mieux pour éviter toute contamination, ils se débrouillent pour respecter la sécurité sanitaire malgré l’oubli des pouvoirs publics à leur égard », avait déclaré sur notre site Denis Xhrouet, président de l’Inter-Fédérations de l’Aide à la Jeunesse. Avec la mesure prise par la Ministre Glatigny, une éclaircie apparaît donc dans le paysage des professionnels du secteur de l’Aide à la jeunesse. L’arrivée, annoncée comme rapide, de renforts dans les équipes va leur permettre de reprendre un peu leur souffle.

De son côté, la Ministre a tenu à saluer le travail admirable réalisé par l’ensemble du secteur -Services d’aide à la jeunesse et de la protection de la jeunesse, services d’hébergement, familles d’accueil, services d’accompagnement, services d’accueil en milieu ouvert, équipes mobiles d’accompagnement, IPPJ et Centre communautaire pour mineurs dessaisis –depuis le début de la crise sanitaire. La mandataire politique, par voie de communiqué, a également souhaité remercier le secteur pour les élans de solidarité qui émergent sur le terrain afin de soutenir les professionnels au bénéfice des enfants, des jeunes et de leurs familles.

[Sur le même sujet] :
- Aide à la jeunesse : "Nous sommes les parents pauvres de la crise"
- Béatrice, éducatrice dans la petite enfance, lance un coup de gueule
- Coronavirus : "Non, la quarantaine n’est pas romantique pour tou.te.s !"
- Santé : le personnel a besoin de matériel de protection au plus vite !
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- Éducateurs, travailleurs sociaux… les oubliés de la crise sanitaire
- Travailleurs sociaux, entre envie de servir et inquiétude
- Caroline confectionne des masques en tissu pour les soignants
- "Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"



Commentaires - 1 message
  • Bonjour, j'ai bien lu votre article; Cependant, je ne trouve aucune offre d'emploi qui corresponde Í  cette mesure. Pourriez vous m'orienter? Merci

    Isalavieestbelle jeudi 16 avril 2020 09:40

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus