La Fédération des Maisons médicales réagit suite à l’audit

La Fédération des Maisons médicales réagit suite à l'audit

La Fédération des Maisons médicales a réagi, dans un communiqué, après que le syndicat des médecins (Absym) a ouvertement remis en cause le fonctionnement des structures, suite à l’audit demandé par la ministre de la Santé, Maggie De Block. Pour la Fédération, le syndicat propage de fausses informations.

Il y a un an, la ministre de la Santé, Maggie De Block, imposait un moratoire sur la création de nouvelles maisons médicales car elle souhaitait réaliser un audit afin de connaitre leur réelle plus-value pour la société. L’audit, effectué par KPMG, a été présenté fin janvier et confirme que les maisons médicales sont un acteur clé du paysage des soins de santé. Il pointe cependant certains dysfonctionnements au niveau interne, appuyés par le syndicat professionnel des médecins (l’Absym). La Fédération réagit, dans un communiqué.

L’ABSYM va-t-elle continuer sa campagne électorale populiste au détriment des MAISONS MEDICALES ?

Les deux plus récents communiqués de presse de l’ABSYM insultent le travail réalisé par les médecins généralistes des maisons médicales. Par extension, il insulte le travail des équipes pluridisciplinaires des maisons médicales (kinés, infirmiers mais aussi psys, AS) ainsi que leurs patients ; patients qui sont de plus en plus nombreux à choisir ce modèle de soins.

L’ABSYM s’est ridiculisée en lançant en pâture à la presse des « fake news » qui n’ont que pour but de décrédibiliser un secteur. Nous n’éludons pas les points à améliorer dans les pratiques forfaitaires, et s’il y a des brebis galeuses, il faut les écarter du troupeau. Mais nous refusons ce communiqué au ton injurieux, qui attaque de front les médecins des maisons médicales, clamant leur incompétence et leur fainéantise. Le fait que nous soyons en année électorale pour les syndicats de médecins n’excuse pas tout. La gangrène populiste semble aussi toucher ce syndicat médical.

Au-delà de la vision que nous ne partageons pas, l’ABSYM et son président montrent leur grande incompréhension de ce qu’il se passe en médecine générale et se disqualifie pour tout travail d’amélioration du système forfaitaire et toute représentation des médecins généralistes.

Comme le souligne la ministre de la Santé Maggie De Block elle-même : les pratiques à l’acte et au forfait « ont toutes deux leurs mérites et peuvent parfaitement être complémentaires » (La Libre, 22.01.2018). Si la médecine libérale s’est souvent opposée avec force au modèle des maisons médicales, ce n’est pas notre point de vue. Il est aujourd’hui nécessaire de continuer à créer des ponts entre nous et de cesser ces attaques contre-productives, vestiges d’une guerre d’un autre temps.

Le travail réalisé par les maisons médicales est parfois mal connu des autres professions de la santé et peut amener de la méfiance et de la peur. Cet audit, comme d’autres études (AIM de 2017, KCE de 2008, …) amènent les preuves scientifiques que ces craintes sont infondées. Mais la meilleure preuve que les craintes s’estompent est le mouvement de soutien des médecins généralistes libéraux qui apportent leur soutien aux généralistes des maisons médicales face à l’absurdité de l’attaque du Dr Moens.

Christophe Cocu, secrétaire général de la Fédération des maisons médicales.

[A lire]

- Les maisons médicales forfaitaires, bientôt sur la paille ?
- La Fédération des maisons médicales recherche des alliances



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.