Les Hôpitaux Iris Sud obtiennent le label "Hôpital Ami des bébés"

Les Hôpitaux Iris Sud obtiennent le label

Les Hôpitaux Iris Sud obtiennent à nouveau et ce pour la quatrième fois consécutive le label « Hôpital Ami des bébés » (IHAB). Ce label international certifie la haute qualité des soins et du soutien prodigués à la mère et au nouveau-né, de la grossesse à l’accouchement. Un fameux sésame que l’hôpital doit à l’équipe multidisciplinaire de son pôle Mère/Enfant et aux nombreuses initiatives qu’elle a développées.

Les Hôpitaux Iris Sud se sont vu labellisés « Hôpital Ami des bébés » (IHAB) pour la première fois en 2006. Ce label de qualité de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF a pour objectif d’offrir le meilleur capital santé et bien-être, aux mères et aux nouveau-nés. Créé en 1991, la priorité de ce projet est la diminution de la mortalité infantile dans le monde. Ainsi, les établissements hospitaliers sont encouragés à améliorer continuellement leurs soins et les informations données aux futurs parents.

- [A lire] : Inédit en Belgique : des bénévoles câlinent les bébés hospitalisés

Quels critères respecter pour obtenir le label IHAB ?

Afin de recevoir le label IHAB, les hôpitaux doivent respecter les conditions nécessaires pour encourager l’allaitement maternel et suivre les indications « Amis des mères » avec une approche plus physiologique de l’accouchement. Ils doivent également protéger les familles contre les influences commerciales au sujet de l’alimentation des nourrissons.

Les initiatives mises en place par le pôle Mère/Enfant

« Suite à la diminution de la durée du séjour en maternité, nous avons dû innover pour continuer de garantir un accompagnement de qualité. C’est surtout sur le plan prénatal qu’il a fallu agir », explique Tamara Dedecker, sage-femme coordinatrice périnatalité aux Hôpitaux Iris Sud.

Ainsi, le pôle Mère/Enfant a développé un trajet de soin tout au long de la grossesse. « Les futures mamans bénéficient non seulement d’un suivi médical de leur grossesse mais, elles et leur partenaire peuvent également participer à des soirées d’informations proposées par l’équipe multidisciplinaire », souligne Tamara Dedecker. Chaque semaine, sages-femmes, infirmières pédiatriques, kinésithérapeutes et pédiatres s’organisent pour animer des sessions aux thèmes variés : l’accouchement, les premiers jours du nouveau-né, le retour à domicile, l’allaitement ou encore comment faire face aux imprévus avec le bébé.

Si l’accent est souvent mis sur les mamans, les pères se posent aussi des questions sur leur rôle. Des soirées d’informations leur sont exclusivement dédiées. Elle sont animées par un sage-femme et un gynécologue qui en plus de la connaissance de leurs métiers, sont eux-mêmes pères.

- [A lire] : Les séjours raccourcis en maternité font du tort aux sages-femmes

D’autres initiatives concernent uniquement l’accouchement, comme celle de l’équipe Bien Naître qui propose des consultations individuelles aux futurs parents. Une approche physiologique de l’accouchement leur est présentée afin de leur permettre de faire un choix éclairé et pour lequel ils seront accompagnés.

Après la naissance, les sages-femmes conseillères en lactation sont présentes pour assister les mamans et répondre à leurs questions.

Les mamans sont également suivies après le retour à domicile. Le pôle Mère/Enfant a construit un partenariat fort avec plusieurs associations de sages-femmes.

Des efforts continus

Si la certification est valable pour les quatre prochaines années, le défi sera de la renouveler. Pour ce faire, l’équipe travaille déjà aux projets suivants. « Nous comptons proposer des ateliers bains pour le bébé. C’est une demande régulière des mamans… », explique la coordinatrice périnatalité.

- [A lire] : Bébés parqués : appel à projets pour créer 48 places supplémentaires



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus