Les premiers "casiers solidaires" pour les sans-abris ont été installés à Liège

Les premiers

Les "casiers solidaires" sont arrivés en Belgique. Liège est la première ville à mettre en place 12 de ces dispositifs qui sont destinés aux personnes sans-abri sur deux sites. Ces installations ont été inaugurées jeudi dernier et permettront à ces personnes de bénéficier gratuitement d’un espace sécurisé où ranger leurs affaires personnelles.

Été comme hiver, les personnes sans-abri ont toujours besoin d’un soutien et d’accompagnement afin de survivre et combattre les conditions précaires dans lesquelles ils se trouvent. La ville de Liège fait un pas de plus dans cette direction et se dote de 12 "casiers solidaires" destinés aux personnes vivant dans la rue. Ces dispositifs permettront à ces dernières de ranger leurs affaires personnelles dans des espaces sécurisés et gratuits.

- [A lire] : Les bons résultats du Housing First en Wallonie et à Bruxelles

Un projet-pilote porté par plusieurs ASBL

12 casiers ont été implantés jeudi dernier sur deux sites à Liège, dans le cadre d’un projet-pilote qui a été porté par plusieurs ASBL comme Les Sentinelles de la Nuit, Groupe Terre ou encore Fleur Service Social, et aussi par 527 citoyens Liégeois.

Les représentants de l’ABSL Les Sentinelles de la Nuit ont déclaré pour le journal Le Vif que réinsérer les personnes sans-abris dans la société n’était pas chose aisée. "Malgré les démarches menées en faveur des SDF, les perspectives de réinsertion des personnes qui se sont sédentarisées dans la rue demeurent particulièrement compliquées. La marginalité n’est pas à la marge d’une ville. Mais elle fait partie intégrante de la vie dans la cité et il nous faut réapprendre à vivre avec ces citoyens à part entière en améliorant leur confort tout en diminuant les nuisances dues à leur mode de vie singulier".

- [A lire] : Le secteur des sans-abris, entièrement réformé

Limiter le gaspillage des biens

L’objectif de l’installation de ces casiers est notamment de limiter le gaspillage des biens des sans-abris et de réduire les dépotoirs clandestins, déclarent les initiateurs de ce projet. Afin d’atteindre ces objectifs, les membres de l’ASBL Sentinelles de la Nuit ont préétabli une liste de 12 bénéficiaires. Ils ont pris en compte le passé de ces personnes, leur relation avec cette association et leur comportement.

- [A lire] : Aide aux sans-abris : une si difficile cartographie

Un suivi des professionnels, également

De plus, pour avoir accès aux casiers pendant un an, une procédure est à suivre. Les bénéficiaires devront d’abord remplir et signer une convention dans laquelle ils s’engagent à respecter l’outil qui leur est confié. Ensuite, une équipe de professionnels sera chargée de suivre ces bénéficiaires afin de les aider à augmenter leur estime personnelle et leurs capacités. Au bout d’une année, un comité de pilotage rendra une évaluation. Si celle-ci est positive, les 3 ASBL qui sont chargées de ce projet comptent implanter 60 casiers sur différents sites.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus