Rentrée sociale : première assemblée des travailleurs de la santé

Rentrée sociale: première assemblée des travailleurs de la santé

Vendredi 13 septembre avait lieu la première assemblée générale des travailleurs de la santé. Ce rassemblement de la profession a été initié par la plateforme « Santé en Lutte » qui souhaite coordonner les différentes actions du secteur. Le but ? Structurer le rapport de force qui s’est installé depuis plusieurs mois maintenant.

« Il y avait entre 80 et 100 personnes à cette assemblée ce qui est plutôt bien pour un début, d’autant plus qu’elles provenaient de différentes organisations. Il y a eu entre 30 et 40 organisations différentes réunies. C’est déjà une petite victoire », annonce Carine Rosteleur, secrétaire régionale à la CGSP.

Dans les principales revendications ? Le manque de moyen est toujours le point névralgique. Mais plus globalement, l’assemblée reprend le cahier de contestations présenté par le front commun quelques jours auparavant. Le mouvement souhaite obtenir enfin des avancées concrètes et être entendu à sa juste valeur en refusant d’être les parents pauvres du service public. Les conditions de travail insoutenables dans le secteur hospitalier à la fois pour les travailleurs comme pour les patients ne peuvent durer pour les syndicats

Selon le front syndical, le personnel n’a eu le droit à aucune augmentation salariale depuis dix ans. Aucune avancée sur les conditions de travail. L’assemblée, dans la lignée du front commun a appelé à de multiples actions. Carine Rosteleur informe que : « Des assemblées seront organisées tous les deux mois à peu près. De plus, le mouvement des blouses blanches qui reprend, la journée de grève nationale prévue le 24 octobre et le front commun, tout cela annonce une rentrée sociale chargée ».

Plus que jamais, le secteur ne compte rien lâcher. Il peut compter sur des travailleurs plus que motivés pour faire valoir leurs droits et ne plus être les délaissés du service public.

B.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus