Santé des détenus : "Un pass dans l'impasse" mène un projet pilote

Santé des détenus:

En décembre dernier, l’asbl Un pass dans l’impasse a été reconnue par le Gouvernement wallon pour mener à bien le projet pilote de promotion de la santé et d’accompagnement des détenus en matière de santé mentale, de gestion des assuétudes et de réduction des risques dans les prisons du Sud du pays

- [A lire] : Neuf détenus de Forest, chefs d’orchestre de concerts de classique

Cela faisait maintenant plusieurs mois que l’asbl travaille sur ce projet et aujourd’hui, elle est fière de pouvoir vous l’annoncer ! Une convention pluriannuelle a été mise en place de 2019 à 2022, période pendant laquelle le centre de prévention du suicide et d’accompagnement va travailler avec d’autres partenaires pour améliorer la santé des détenus dans les 15 prisons wallonnes. Un nouveau service voit donc le jour. Ce service travaillera en collaboration avec un Comité Stratégique (Service Education Santé de Huy et Un pass dans l’impasse) ainsi qu’avec un Comité de Partenaires.

En 2017, Le KCE (Kenniscentrum – Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé) mettait en lumière la situation alarmante des détenus par rapport aux soins de santé prodigués dans les prisons belges. Si l’on compare la santé de la population générale à celle de la population carcérale, seuls 51,2% des détenus sont en bonne santé contrairement à 74,1% de la population générale. Cela signifie que la moitié des détenus présente des problèmes de santé physique (maladies infectieuses, sida, hépatite, la gale, etc) et psychique (troubles psychiques, dépression, addictions aux substances psychoactives, idées suicidaires, etc). Fréquemment, des détenus arrivent en prison avec une santé déjà déficiente et la surpopulation carcérale n’arrange en rien la situation (10.305 détenus le 27 décembre 2018, soit 11% de trop par rapport aux places disponibles).

Selon l’asbl, cette situation n’a pas à avoir lieu. Les détenus méritent la même prise en charge que la population générale. C’est pourquoi, Un pass dans l’impasse a décidé de s’engager dans cette voie et permettre ainsi aux détenus d’être mis sur le même pied d’égalité en termes de soins de santé que le reste du pays.

- [A lire] : La première maison de transition wallonne ouvre ses portes à Enghien

Des actions pour tous

Ce nouveau projet pilote va permettre la mise en place de différentes actions tant pour les détenus que pour le personnel pénitentiaire :

- Mise à disposition d’outils et d’informations pour mieux comprendre le système de soins
- Aide au niveau des démarches de dépistage
- Prévenir les addictions et les risques encourus
- Proposer un accompagnement individuel et collectif en matière de santé mentale (prévention du suicide, etc.)
- Former et sensibiliser le personnel à ces thématiques

Afin de réaliser au mieux ces actions, l’asbl Un pass dans l’impasse ouvre prochainement un troisième centre et s’engage, en plus de ses interventions quotidiennes, à améliorer la santé des détenus, individus qui sont souvent mis sur le côté.

- [A lire] : Anciens détenus : le chemin de croix pour la réinsertion



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus