Un nouveau Plan contre la pauvreté en Wallonie

Un nouveau Plan contre la pauvreté en Wallonie

Jeudi 1er mars, le ministre-président wallon Willy Borsus a déposé une note d’orientation quant au nouveau Plan wallon contre la pauvreté. Ce Plan devrait faire évoluer celui de 2015 et y ajouter certaines mesures afin de permettre une meilleure intégration professionnelle des personnes.

Alors qu’en juin 2017, la Fédération des CPAS demandait au Fédéral une politique plus énergique de lutte contre la pauvreté, la Wallonie se penche actuellement sur le problème. Le ministre-président Willy Borsus a ainsi déposé devant le gouvernement wallon son nouveau projet de Plan contre la pauvreté. Il souhaite grâce à ce Plan favoriser le retour à l’emploi et permettre une meilleure intégration professionnelle des personnes précarisées.

5 nouveaux axes

Dans une interview à SudPresse, Willy Borsus dévoile les mesures de son projet de Plan de lutte contre la pauvreté. 5 grands axes seront donc abordés :

- L’accès automatique aux droits sociaux : le ministre-président souhaite automatiser les droits sociaux comme les suppléments sociaux des allocations familiales d’en donner l’accès à tous, même ceux qui ignoreraient l’existence de ces droits.
- La validation des compétences : Willy Borsus souhaite détecter grâce aux CPAS et acteurs associatifs les personnes qui ne disposent pas du diplôme spécifique pour exercer leur travail, alors même qu’ils en ont les compétences grâce à leur parcours antérieur, et leur permettre de participer à des cours afin d’obtenir un diplôme de la Communauté française.
- Le parcours d’intégration : les Plans Individuels d’Intégration Sociale (PIIS) devraient devenir des aides plus concrètes à l’emploi en intégrant systématiquement des dimensions comme la qualification, l’alphabétisation ou l’enseignement de promotion sociale.
- La mise au travail : le Plan propose d’offrir des formations pendant le chemin d’aide des articles 60 et 61 afin de pouvoir poursuivre le soutien aux personnes une fois le droit au chômage retrouvé.
- Les formations du Forem : les formations devraient être plus accessibles aux bénéficiaires d’un minimex, qui deviendraient des demandeurs d’emploi comme les autres. Le nombre de minimexés pourrait aussi être indexé afin de résoudre les inégalités entre les communes.

Renforcer le plan de 2015

En plus de ces 5 nouveaux axes, la note d’orientation prévoit de renforcer l’ancien Plan de 2015. Il se concentrera ainsi sur la question de l’attribution des logements publics et de la lutte contre la discrimination au logement. Le nombre d’abris de nuit devrait aussi être augmenté et certaines aides, comme les primes de performances énergétiques des bâtiments, revues à la hausse.

Une situation préoccupante

Pour Willy Borsus, ce Plan contre la pauvreté est nécessaire aux vues de la situation actuelle. "La situation de la pauvreté en Wallonie a atteint un niveau très préoccupant", déclare-t-il à SudPresse, "Les chiffres sont terribles : 26 % de notre population est confrontée à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale ! Plus d’1 Wallon sur 4 ! C’est dramatique !" En ce moment, la question de l’extrême pauvreté se pose d’ailleurs largement dans le cadre des dispositions pour les sans-abris face au froid hivernal.

[A Lire]

- 15 millions pour les sans-abris
- Un nouveau centre de validation des compétences dans le Hainaut
- La lutte contre la pauvreté va être récompensée



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus