15 millions pour les sans-abris

15 millions pour les sans-abris

Jeudi 1er février, le gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale a approuvé un budget de 15 millions d’euros pour financer des appels à projets dans les 19 communes. Il sera notamment utilisé pour la création de logements d’accueil d’urgence et de logements de transits, financés par le Fonds Régional Bruxellois de Refinancement des Trésoreries Communales (FRBRTC).

En octobre dernier, la ministre bruxelloise du Logement, Céline Fremault, avait promis une meilleure implication de la Région dans la lutte contre le sans-abrisme. Après le succès des projets Housing First, la Région investit donc au travers du FRBRTC pour financer des logements d’accueil d’urgence et des logements de transit.

Des objectifs bien définis

Grâce à ce budget, le gouvernement bruxellois souhaite mettre en place des solutions pour diminuer, voire faire disparaître le sans-abrisme. Il met aussi l’accent sur une thématique trop souvent oubliée, celle des « gens du voyage », qui manquent cruellement d’emplacements. Les objectifs poursuivis par ces investissements seront :
- La création de centres d’accueil d’urgence de 120 places minimum
- La création de logements communaux d’accueil d’urgence et/ou de transit
- La création de logements individualisés
- La création d’aires d’accueil destinées aux gens du voyage
- La réhabilitation de logements communaux d’accueil d’urgence et /ou de transit

Des solutions innovantes

La Région bruxelloise a mis en place depuis quelques années des politiques neuves et efficaces pour lutter contre le sans-abrisme. A côté des pistes existantes, il est indispensable de réinvestir dans la rénovation d’habitats existants, d’avancer vers des solutions rapides et audacieuses comme la création d’habitats légers ou de logements de petite taille dans les bureaux, pour répondre aux problèmes du manque de foncier ou du coût de la construction. « Je salue ici la complémentarité entre deux approches ou, en d’autres termes, une mise à l’abri et un accompagnement vers l’insertion et vers le logement. Au-delà des centres pour l’accueil d’urgence, il est essentiel de prévoir des logements pour lesquels un accompagnement social est prévu. Ceux-ci permettent réellement l’inclusion sociale et durable des personnes en situation de sans-abrisme », ajoute Céline Fremault

Intégrer les sans-abris de façon durable

« Avec cette action, nous invitons et finançons les communes à créer des solutions durables pour l’accueil de sans abri sur l’ensemble du territoire régional. Pour atteindre cet objectif, toute initiative est la bienvenue car elle renforce la solidarité. Je suis fier de faire partie de ce gouvernement qui met ce dispositif en place » a déclaré Pascal Smet, ministre de l’Aide aux Personnes.

[A Lire]

- Le projet de refonte du secteur du sans-abrisme sous les critiques
- Le plan grand froid pour lutter contre le sans-abrisme
- Quid de l’après Samusocial ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus