Une Commission spéciale pour le SIAMU

Une Commission spéciale pour le SIAMU

Suite aux auditions des responsables administratifs et des opérationnels du Service de l’Incendie et de l’Aide Médicale d’Urgence (SIAMU), le Parlement bruxellois a décidé à l’unanimité de créer une Commission spéciale "SIAMU" afin de faire la lumière sur les ingérences de l’organisation.

La Cour des Comptes ayant révélé en décembre dernier des irrégularités dans la gestion du SIAMU, ses responsables administratifs et opérationnels ont été auditionnés en commission de l’Intérieur. Malheureusement, ces auditions n’ont pas permis d’expliquer les pratiques en matière de marchés publics et de concurrence et le Parlement a donc décidé mercredi 31 janvier de créer une Commission spéciale qui auditionnera notamment la secrétaire d’Etat en charge, Cécile Jodogne.

Une Commission spéciale

La Commission spéciale aura pour mission de pousser les investigations sur les ingérences du SIAMU, qui ont été confirmées lors des premières auditions. Les réunions devraient débuter au plus tard après les vacances de Carnaval mais ses modalités précises ne sont pas encore fixées. Cécile Jodogne, secrétaire d’Etat en charge de la Lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente, sera entendue. Il est aussi probable que ses prédécesseurs, Benoît Cerexhe et Christos Doulkeridis, seront auditionnés.

La réforme du SIAMU

Afin d’améliorer la gestion administrative du SIAMU, Cécile Jodogne a déjà proposé une réforme, votée à l’unanimité, qui entrera en vigueur le 1er mars prochain. Celle-ci a pour objectif d’apporter des réponses structurelles et d’inscrire le SIAMU dans les principes de la bonne gouvernance. Pour mener à bien cette mission et dégager des pistes d’amélioration de sa gestion, c’est Philippe de Wergifosse, ancien capitaine du SIAMU, qui a été nommé comme coordinateur administratif.

Une gestion douteuse

C’est en décembre dernier que le MR a diffusé un rapport de la Cour des Comptes révélant des irrégularités dans la gestion du SIAMU entre 2012 et 2015. Les auditions de ces dernières semaines ont dévoilé des conflits d’intérêt sur certains marchés et des rivalités entre les dirigeants opérationnels, la direction administrative et les représentants syndicaux. Ces dysfonctionnements existeraient depuis de vingt ans. Les informations qu’ont fournies ces auditions ne permettent pas aujourd’hui d’écarter la possibilité de fraude.

[A Lire]

- Le SIAMU n’a fourni aucune explication sur les irrégularités



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus