Une crèche a ouvert à Chimay

Une crèche a ouvert à Chimay

En Wallonie, le manque de places dans les crèches est de plus en plus important et préoccupant. Chimay n’échappe malheureusement pas à cette pénurie. En vue de pallier au mieux le problème, une crèche vient d’ouvrir.

La pénurie de crèche touche toute la Wallonie. Le gouvernement fait des efforts pour mettre fin au manque de places, mais à l’heure actuelle le problème est loin d’être résolu. C’est donc une ouverture importante qui a eu lieu à Chimay : une nouvelle crèche accueillera désormais plus d’une trentaine d’enfants.

Une crèche assez atypique

Vendredi 25 mai, la bourgmestre de Chimay, Françoise Fassiaux, le secrétaire général de la Fondation Chimay Waroise, Philippe Dumont et le père abbé de l’Abbaye, Dom Damien, ont inauguré la Maison de Casimir, une nouvelle crèche. Le bâtiment est très moderne et atypique. En bois, il est équipé de panneaux photovoltaïques et chauffé avec une pompe à chaleur.

- [A lire] : L’accueil de la petite enfance, freiné par une politique trop rigide ?

La directrice de la crèche, Sophie Gaudoux a déclaré pour le journal L’Avenir que « L’équipe souhaite se rapprocher au plus près de la nature et du respect de l’environnement. Grâce à notre futur verger, nous pourrons sensibiliser les enfants à la nature. Les repas proposés sont préparés par un traiteur avec des aliments 100% issus de la culture et de l’agriculture biologiques. Nous utilisons un maximum de produits recyclés et tous les produits de nettoyage sont biodégradables. Nous recyclons tout ce qui peut l’être et l’équipe crée un maximum de jouets elle-même. »

La crèche, ouverte depuis le 15 mars dernier, accueille déjà 8 enfants. Depuis son inauguration de ce vendredi, l’ endroit attire déjà de nombreux futurs parents. Sa capacité d’accueil est de 36 places.

- [A lire] : Une nouvelle crèche ouvre à Ittre

Une collaboration entre partenaires privés et publics

La Maison de Casimir est née suite à une collaboration entre la Fondation Chimay Wartoise (qui s’implique déjà dans le secteur de la petite enfance grâce à l’ASBL Les Petits pas de la Botte), la Région wallonne et l’Igretec. Cette crèche a été construite à proximité du zoning de Baileux, notamment pour répondre aux besoins du personnel des entreprises.

Pour mener à bien le projet, la Fondation a sollicité la Ville de Chimay et a introduit une demande dans le cadre du Plan Cigogne de la Région wallonne, plan qui prévoit l’ouverture de 14.849 places dans les crèches, jusqu’en 2019. Ainsi, une nouvelle ASBL a vu le jour, dans le but de créer le dossier de permis de construire sur un terrain qui appartient à la Ville Chimay, mais qui répondait aux critères de construction de la nouvelle crèche.

Ce projet de la Maison de Casimir a été initié en 2015, et son coût s’élève à 1.400.000€. Le subside de la Région wallonne est de 825.000€. Le solde a été assuré par la Fondation Chimay Wartoise. Les travaux et l’équipement intérieur ont été réalisés par des entreprises locales.

- [A lire] : Manque de crèches à Bruxelles : les francophones pénalisés !

Un accueil optimal, tant pour les enfants que pour leurs parents

La crèche est divisée en 3 zones, de différentes couleurs, pour accueillir les enfants selon leur âge. Catherine Huart, la directrice-adjointe, explique : « La zone “ Les Petits pieds ” accueille les petits jusqu’à 12 moins. Elle fait appel aux stimulis sensoriels des enfants dont le développement moteur et affectif se construit grâce à leurs 5 sens. La seconde, “ Les Petits aventuriers ”, dédiée aux petits de 13 à 20 mois, favorise le caractère explorateur des enfants de cet âge. La troisième, “ Les Petits futés ”, fait appel à la symbolique avec notamment l’installation de coins poupées, cuisine, bricolage et autres. »

Cependant, ces 3 zones sont composées d’une salle de jeux, d’une salle de repos, d’un lieu de change et d’un accès à l’extérieur. Chaque zone est séparée par des zones portes coulissantes ce qui permet les échanges entre les enfants des différents groupes d’âge.

« Par ailleurs, pour la sécurité de tous, outre le fait que l’entièreté du bâtiment soit déjà de plain-pied, la crèche dispose d’un interphone avec caméra qui autorise l’accès à la crèche et chaque pièce dispose d’un téléphone interne. Dans les salles, tout est conçu pour avoir à l’œil les bambins. Que la “ nouna ” soit affairée à changer un petit ou qu’elle soit dans la biberonnerie, elle a vue sur tout ce qui se passe dans la salle. Les portes sont munies de caoutchouc anti pince-doigts et le chauffage se fait par le sol. Un petit plus pour le confort des petits, l’éclairage peut être allumé progressivement dans chaque pièce et les matelas ont été spécialement fabriqués par une entreprise locale. », explique la directrice-adjointe pour le journal L’Avenir.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus