Une Task Force pour aider les citoyens vulnérables à surmonter la crise

Une Task Force pour aider les citoyens vulnérables à surmonter la crise

Au niveau fédéral, la ministre de la Lutte contre la pauvreté, Nathalie Muylle, et le ministre de l’Intégration sociale, Denis Ducarme, mettent en place une ’Task Force groupes vulnérables’ pour chercher des solutions aux problèmes rencontrés par ces groupes en période de corona.

La crise corona a un impact sur l’ensemble de la population belge, en particulier sur les personnes qui se trouvaient déjà en position vulnérable auparavant. Les banques alimentaires et les CPAS, par exemple, constatent que de plus en plus de personnes se tournent vers eux.

Diverses mesures ont déjà été prises au niveau fédéral et régional pour soutenir les personnes vulnérables. Ainsi, on a prolongé le dispositif hivernal d’accueil d’urgence des sans-abri, soutenu des initiatives locales d’accueil, libéré des moyens supplémentaires pour les banques alimentaires et octroyé des ressources aux CPAS pour qu’ils puissent fournir de l’aide alimentaire.

Avec la nouvelle Task Force, les ministres Muylle et Ducarme veulent aller plus loin encore. Ils veulent examiner de manière structurelle les problèmes auxquels les groupes vulnérables sont actuellement confrontés et chercher des solutions à ces problèmes.
La nouvelle Task Force est chargée de :
- Evaluer l’impact sur les personnes vulnérables de l’épidémie, des mesures prises dans le cadre de la crise corona et des mesures socio-économiques des différents niveaux de pouvoir.
- Identifier les personnes qui ne sont pas couvertes par les mesures socio-économiques et rendre leurs problèmes apparents.
- Proposer des mesures socio-économiques supplémentaires.
- Encourager la coordination avec les entités fédérées pour assurer un meilleur alignement des mesures.

Sa création répond à une demande du terrain

La Task Force est composée des ministres fédéraux de la Lutte contre la pauvreté, de l’Intégration sociale et des Affaires sociales et des ministres régionaux de la Pauvreté et de l’Action sociale. Elle se réunira pour la première fois la semaine prochaine. La Task Force sera assistée par un groupe de travail Impact social COVID-19. Il est composé de représentants des administrations et fournira des analyses techniques et scientifiques.

En outre, il existe également un groupe de consultation qui apportera une contribution pertinente sur le terrain et qui est composé d’experts d’organisations de la société civile. Ce groupe se réunira pour la première fois demain.

La création de la Task Force répond à une large demande du terrain. Le Réseau belge de lutte contre la pauvreté, le Service de lutte contre la pauvreté, d’autres organisations de la pauvreté et les CPAS ont signalé la nécessité de faire des enquêtes et de prêter attention à l’impact des mesures sur les groupes les plus vulnérables dans cette crise.

Après la fin des mesures corona, la Task Force n’aura pas fini de jouer son rôle, mais évoluera de l’absorption de la première vague de problèmes concrets à l’analyse des conséquences structurelles de la crise corona et de la manière dont elle peut être abordée.

[Sur le même sujet] :
- A côté de la 1ère ligne de soins, la 1ère ligne sociale : les CPAS
- Éducateurs, travailleurs sociaux… les oubliés de la crise sanitaire
- Travailleurs sociaux, entre envie de servir et inquiétude
- Covid-19 : appel aux volontaires pour aider les banques alimentaires
- Éducateurs et infirmiers de rue, leur combat auprès des plus démunis
- 115 millions € pour la santé et le social : la Wallonie payera dès avril
- Maisons de repos : "Il faut prendre des mesures d’urgence aujourd’hui"
- Coronavirus : travailleur social en télétravail ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus