Le non-marchand lance un préavis de grève à Bruxelles

Le non-marchand lance un préavis de grève à Bruxelles

Le secteur du non-marchand se rassemblera ce 24 octobre devant le Parlement bruxellois, afin de réclamer un budget, comme les autres entités fédérées.

Alors que le Fédéral et la Wallonie reprennent les négociations et dégagent des budgets, le secteur du non-marchand se tourne à présent vers la Région bruxelloise. En effet, ce dernier souhaite que les ministres respectent leurs revendications et leur accordent un budget. Le front commun syndical a lancé un préavis de grève et ira manifester ce 24 octobre devant le Parlement de la Ville. Il espère se faire entendre et que les ministres travaillent en collaboration, plutôt qu’individuellement.

[A lire]

- Le Fédéral convainc le non-marchand
- Les négociations reprennent pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur

LE NON MARCHAND EN COLÈRE !

Les travailleurs du non-marchand Bruxellois, les éternels oubliés à l’agenda des ministres bruxellois, n’en peuvent plus d’attendre : quatre ans déjà ! Sept ans si l’on compte le dernier mini accord de 2010. Depuis cette législature, octobre 2014, les travailleurs du Non Marchand demandent un budget soutenant leur cahier de revendications qui reste ignoré. Un volet pouvoir d’achat et un volet qualitatif y sont prévus. Nous ne demandons pas des avantages extraordinaires mais un salaire décent et de bonnes conditions de travail. Une promesse avait été faites [ sic] il y a un an déjà, via un communiqué de presse, d’un budget évalué à 15% de la masse salariale. Paroles, paroles !

La Flandre, la Wallonie la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Fédéral, ont dégagé un budget pour le non marchand. La Région de Bruxelles Capitale, n’arrive pas à en dégager un !

Des actions sont prévues à partir du 24 octobre 2017 par les travailleurs des secteurs concernés. La première aura lieu le 24/10 devant le parlement Bruxellois dès 9h.

Un préavis de grève est déposé dès ce jour aux différentes commissions paritaires concernées. Donc à partir du 6 novembre 2017 tous le travailleurs [ sic] pourront mener les actions qu’ils souhaitent. Les travailleurs du non marchand seront-ils une fois de plus dépouillés par les huit Ministres qui ne pensent qu’à leurs réélection [ sic] en 2018 ?

Chacun pour soi

Le porte-parole du Setca non-marchand, Yves Dupuis, précise « Nous attendons de la région qu’ils inscrivent dans leur budget 2017 et avenir une ligne supplémentaire : le non-marchand. Ils nous l’ont promis mais une fois de plus les huit ministres bruxellois tirent tous la couverture à eux. Chaque ministre « matière » veut favoriser son ou ses secteurs. Raison pour laquelle les représentants des travailleurs ont demandés d’avoir un budget RBC auquel participe les autres ministres. »

Des revendications datant de 2014

Anthony Osché, secrétaire permanent à la CGSLB explique qu’ « Un cahier de revendications à été déposé en 2014 pour la région Bruxelles capitale. Ce cahier consistait en un volet qualitatif avec un aménagement de la durée du travail, l augmentation du périmètre de l’abbet notamment. Le volet pouvoir d achat reprenait particulièrement une demande d effort pour arriver à un 13ème mois.

Dès le départ les représentants politiques s’étaient engagés à reverser les gains du tax shift aux travailleurs mais son chiffrage s’est montré fastidieux pour la cocof et la cocom ne souhaite notamment pas s’engager avant 2019 pour les maisons de repos dont les compétences ont été régionalisées. A la vue de ces éléments nous attendions donc une chiffrage de budgets à dégager aux niveaux des entités fédérées bruxelloises et ce depuis le début de l été.

Depuis la rentrée nos rencontres tripartites se soldent par un sur place prétextant que les budgets ne sont toujours pas connus. Lors de notre dernière rencontre les fédérations patronales ont eux mêmes déposé des revendications qui risqueraient de capter une grande partie des budgets qui pourraient être alloués.

La dernière réunion en date de cette semaine a elle aussi été reportée a une date inconnue ce qui a décidé le front commun syndical à entrer en action afin que des budgets soient définitivement libérés lors des conclaves budgétaires. »

[A Lire]

- Le Fédéral convainc le non-marchand
- Un accord fédéral en vue pour le non-marchand ?
- Les négociations reprennent pour le non-marchand
- FWB : le non-marchand a été convoqué
- Non-marchand : les montants maintenus en Wallonie
- Enfin une réponse de la Wallonie pour le non-marchand
- Où en est le non-marchand ?
- Tout est perdu pour le non-marchand ?
- La manifestation des travailleurs wallons du non-marchand approche
- « Grand succès » pour la manifestation du non-marchand
- 10 à 15.000 travailleurs du non-marchand dans les rues de Bruxelles
- Les infirmières seront présentes en nombre à la manif du non-marchand
- Le printemps du non-marchand démarre !
- Le secteur non-marchand, champion de l’absentéisme
- Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne
- Non-marchand : ça avance à Bruxelles !
- Non-marchand : 2e grande manifestation nationale ce 21 mars
- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.