Handicap, agir contre le manque de places

Handicap, agir contre le manque de places

A Bastogne, l’entourage de personnes handicapées s’est mobilisé pour créer leur propre structure d’accueil de jour. Pour des personnes atteintes d’un handicap léger à modéré, l’ASBL L’Autre Clé tente ainsi de répondre au manque de places en institution.

Pour les personnes en situation de handicap, la Belgique manque cruellement de places en institution. Le problème se pose tout particulièrement pour les jeunes qui sortent de l’internat spécialisé ou des structures pour enfants et doivent se soumettre aux longues listes d’attente des institutions adultes, au point d’envisager des soins à domicile. A Bastogne, comme pour la Fondation Shan, ce sont des parents, mais aussi des amis qui ont décidé de faire face au problème en créant leur propre structure d’accueil : L’Autre Clé. Réservée à l’accueil de jour des personnes atteintes de handicaps légers à modérés, l’ASBL propose des activités originales dans une petite structure basée sur la solidarité.

L’Autre Clé, une structure originale

L’ASBL L’Autre Clé est lancée depuis la fin du mois de janvier. La structure, de petite dimension puisqu’elle n’accueille que 10 personnes, a instauré un accueil de jour original, avec de nombreuses activités. En effet, l’ASBL dispose d’un jardin, que les pensionnaires cultivent et dont ils vendent les fruits et légumes. Pour l’hiver, le créateur de l’association, Jacques Pleyers, a eu l’idée d’une micro-brasserie, qui produit ses propres bières. Les personnes handicapées y réalisent donc l’embouteillage des bouteilles.

A l’avenir, L’Autre Clé envisage de prendre en charge jusqu’à 16 personnes, mais aussi de créer de véritables logements. "Il faudrait pouvoir créer une structure de studios supervisés pour un accueil complet, de jour et de nuit, avec encadrement médical et paramédical", explique Jacques Pleyers au Soir. "Des discussions sont ouvertes avec la commune qui nous soutient, mais nous n’en sommes pas encore là. Nous sommes agréés par l’Aviq (Agence pour une Vie de Qualité), mais nous ne touchons pour l’instant aucun subside." L’ASBL prendra part au Week-End Bienvenue de Bastogne le 19 et le 20 mai prochains.

- [A lire] : Promouvoir l’emploi pour les personnes atteintes d’un handicap

La solidarité comme mode de fonctionnement

Au sein de l’association, deux éducatrices sont employées et les autres sont bénévoles. Pour subsister sans aides financières, L’Autre Clé fonctionne grâce à la solidarité de volontaires et des dons. Elle vit aussi du fruit des ventes de la brasserie et de la culture du jardin. Actuellement, elle est à la recherche de nouvelles sources de revenus.

Un manque criant de places pour les personnes handicapées

Pour les personnes handicapées en Wallonie, trouver une place en institution peut relever d’un véritable parcours du combattant. Si certains pays étrangers comme la France créent des structures d’accueil, celles-ci privilégient les ressortissants de leur pays, n’offrant que quelques rares places aux Belges. Selon le secteur associatif, il existerait un problème de volonté politique en Wallonie. En Flandre, si les places manquent également, le système de fonctionnement est différent et correspond parfois mieux à certains parents.

- [A lire] : Un appel à projet pour améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus