La FWB poursuit les efforts dans l’accueil des MENA

La FWB poursuit les efforts dans l'accueil des MENA

À l’initiative de Rachid Madrane, ministre de l’Aide à la Jeunesse, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de renouveler la subvention de 4 associations du secteur de l’Aide à la Jeunesse. Il s’agit d’associations qui ont développé des structures d’accueil spécifiquement consacrées à l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés (MENA).

En matière d’Aide à la Jeunesse, il est important de fournir un accueil spécialisé pour les jeunes, notamment pour ceux qui se trouvent en danger ou qui sont non-accompagnés. Pour de meilleurs services, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et son ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, encouragent les services innovants et compétents à se développer. Ainsi, le gouvernement a décidé de continuer à subventionner 4 associations du secteur de l’Aide à la Jeunesse qui ont développé des structures d’accueil spécifiques pour l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés (MENA).

- [A lire] : Rachid Madrane présente sa vision de l’Aide à la Jeunesse

Un soutien à l’accompagnement socio-éducatif, aussi

En octobre 2015 et en janvier 2016, face à l’afflux de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) sur le territoire belge, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait décidé que, bien que la prise en charge des MENA ne relève pas de leurs missions intrinsèques, les institutions de l’Aide à la Jeunesse viendraient soutenir Fedasil, par solidarité et par humanité, en offrant des places d’hébergement à ces jeunes très vulnérables.

Celles-ci concernaient tant l’accueil résidentiel que l’accompagnement socio-éducatif réalisé par des services d’aide en milieu ouvert (AMO), l’accompagnement à l’autonomie ou encore la création d’un dispositif de familles d’accueil pour MENA.

- [A lire] : La MADO de Mons devient une référence pour le secteur jeunesse

Une convention pour une durée indéterminée

Concernant les places résidentielles, une convention d’un an avait été passée en 2016 avec Fedasil. Elle portait sur la création de 130 places d’accueil pour des MENA au sein de structures relevant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, principalement des services agréés du secteur de l’Aide à la jeunesse. Elle prévoyait également le co-financement par Fedasil des places disponibles.

Après des renouvellements temporaires en 2017 et début 2018 qui ne permettaient cependant pas aux services de travailler dans les meilleures conditions, le Ministre Madrane a proposé à Fedasil et à son Secrétaire d’État de tutelle, Theo Francken, que la Convention soit désormais conclue pour une durée indéterminée, ce qui est le cas depuis le 27 avril dernier.

Le prolongement à durée indéterminée de la convention permet donc aux institutions de l’Aide à la Jeunesse qui avaient ouvert leurs portes à de jeunes MENA de continuer à le faire, dans des perspectives de travail stabilisées.

- [A lire] : Enfin un texte pour le Décret Code de l’Aide à la jeunesse

Un soutien de plus d’1 million d’euros

Ce mercredi, le Gouvernement a décidé de reconduire son soutien à quatre associations qui se sont inscrites dans cette initiative, à savoir :

- l’asbl L’Amarrage pour le projet « Bonvena »
- l’asbl La Sonatine pour le projet « Logic’Ados »
- l’asbl Esperanto pour le projet « L’Etape-MENA »
- l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) pour le projet « Service MENA de la Cité de l’Enfance », mené en partenariat avec l’Athénée Royal Jourdan de Fleurus et son internat

Le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’élève à 1.360.986,75 €, annonce dans un communiqué de presse le ministre-président, Rudy Demontte.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus