Le quotidien d’un assistant social

Le quotidien d'un assistant social

Qu’est-ce qu’un assistant social et à quel type de personnes ce métier correspond-t-il ? Retour sur le quotidien de ce professionnel de l’intervention sociale.

Après sa formation professionnalisante, l’assistant social est lancé sur le terrain. Pour ce spécialiste de l’aide aux personnes et de l’action collective, il faut alors disposer de certains savoir-être et compétences pour répondre à la demande. Comment s’organise alors son quotidien ?

[DOSSIER]

- L’importance de la déontologie pour l’assistant social
- Devenir assistant social : comment faire ?

Médiateur et premier interlocuteur des personnes en difficulté

L’assistant social a un rôle clé dans l’intervention sociale. Il est médiateur entre les personnes et les différentes instances (économiques, politiques, judiciaires, médicales...) mais aussi défenseur du droit des personnes et de leurs besoins sociaux. Son but est l’insertion des personnes dans la communauté. Concrètement, ses attributions sont :

- identifier et analyser la demande (par l’écoute et le dialogue), le problème, la nature des besoins exprimés
- informer sur des données administratives et législatives
- proposer les dispositifs d’aide les mieux adaptés. Il peut s’agir d’informer, d’orienter, d’accompagner dans des démarches, de réaliser des interventions de soutien, de guidance psychosociale ou de médiation.

Il peut aussi exercer d’autres fonctions comme l’animation ou la gestion des ressources humaines.

Pour cela, l’assistant social s’adresse à un public varié selon le secteur qu’il a choisi. Il peut s’agir de personnes en situation précaire, de personnes malades, âgées mais aussi de jeunes et d’enfants en difficulté.

Quelles compétences ?

En tant que spécialiste de la relation et de la négociation, l’assistant social doit disposer un certain nombre de compétences et de savoir-être. Il faut par exemple une grande maturité et un certain équilibre personnel afin d’affronter les situations difficiles du public rencontré. Le sens du contact, de l’empathie et de l’écoute sont nécessaires, ainsi que de l’autonomie.

Si certains traits de caractères favorisent la pratique du métier, il faut surtout des compétences qui s’acquièrent grâce à la formation. L’assistant social y apprendra donc à analyser et comprendre les enjeux des situations variées auxquelles il est confronté, mais aussi à prendre du recul vis à vis de celles-ci. Sans cela, il peut être confronté à l’épuisement professionnel. Pour mener à bien son travail, l’assistant social doit aussi avoir une bonne connaissance de la législation et des institutions, être en mesure d’assumer une organisation planifiée tout en gardant une certaine souplesse pour faire face aux imprévus. La discrétion et le respect du Code de déontologie sont obligatoires. Enfin, l’assistant social doit être capable de s’intégrer dans une équipe de travail, voire de la diriger.

Un travail en équipe

L’assistant social peut travailler seul, de façon indépendante, mais il officie plus souvent au sein d’équipes pluridisciplinaires. Elles peuvent être composées de psychologues, médecins, éducateurs, juristes... et sont souvent en contact avec les organismes extérieurs (administrations, autres services sociaux...). Selon le type d’équipe dans lequel il travaille, il peut avoir un rôle de responsable (comme en équipe d’aides familiales) ou être sur un pied d’égalité avec les autres acteurs. Il est donc un collaborateur de premier plan.

Entre bureau et terrain

L’assistant social travaille la plupart du temps dans un bureau, mais ses déplacements sur le terrain sont courants. Au bureau, il réalise généralement du travail administratif et des permanences d’accueil ou d’information. Il réalise aussi des recherches de documentation sociale et juridique et met au point ses futurs projets. Sur le terrain, il peut être amené à faire des visites à domicile, des enquêtes, des projets collectifs et de l’animation.

Sources : Siep et HELMO

[A Lire]

- Le politique en CPAS : une opportunité
- Assistant social : un métier en pénurie ?
- Avant les élections, l’assistant social trinque



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.