Maison de repos : des visites derrière une paroi de verre

Maison de repos: des visites derrière une paroi de verre

Dans la province du Hainaut, à Buvrinnes exactement, la maison de repos Les Recollets accepte de nouveau les visiteurs depuis ce lundi 20 avril. C’est pour donner suite à la proposition du Conseil national de sécurité que cette décision a été prise. Toujours est-il que cette situation tient plus de l’exception que de la règle, et que le nombre de visites est limité.

Les résidents de la maison de repose « Les Recollets » à Buvrinnes, vont pouvoir poser leurs yeux sur leurs proches ! Depuis le début de la semaine, ce sont six visites par jour qui sont autorisées au sein de structure. Cette décision a été rendue possible par la proposition du Conseil national de sécurité, qui souhaite pouvoir nationaliser la reprise des visites dans les homes sous certaines conditions.

Celles-ci sont simples mais strictes, les proches pourront venir voir des résidents désignés. Parmi les mesures mises en place pour sécuriser les interactions, la maison de repos a choisi d’établir un parloir pour que les visites s’effectuent sans risques. Une des travailleuses au sein de la structure confiait récemment à La Libre : « Cela s’est très bien passé. Nous ne voulons pas prendre trop de visites sur la journée. Il y en a trois en matinée et trois l’après-midi. Et tout le monde suit bien les règles. Forcément, les familles et les résidents sont très contents. Ils peuvent se revoir de très près et discuter à travers une vitre plastifiée. »

Des rendez-vous d’une douzaine de minutes

Cette paroi de verre est évidemment nécessaire, car rappelons que le virus se transmet notamment par gouttelettes, qui peuvent être présentes dans les postillons. Pour parer à toute éventualité, les visiteurs doivent également se présenter vêtus d’un masque, éviter tous les contacts physiques avec les résidents et ne peuvent pas se passer de matériel ou de biens.

Pour encadrer cette reprise de visites, la structure a mis en place un système de rendez-vous. Chaque jour, toujours à la même heure, ces rencontres entre proches et résidents ont lieu. Elles s’étendent sur une douzaine de minutes. Enfin, à l’échelle nationale, le Conseil national de sécurité a décidé il y a dix jours d’autoriser une visite par semaine aux proches des résidents en maisons de repos et de soins. Cela inclue aussi les institutions pour les personnes atteintes de handicap.

[Sur le même sujet] :
- Bruxelles : visites sous conditions strictes dans les maisons de repos
- Coup de gueule d’une maison de repos : "Une blague qui ne fait plus rire personne"
- La Fédération des maisons médicales et MSF aident les maisons de repos
- Maison de repos : "Les visites à nouveau permises ? Un échec cuisant"
- L’ASBL Largardère vole au secours des aînés confinés à domicile
- Coronavirus : les soignants vont le payer cher et c’est insoutenable !
- L’armée et la protection civile au chevet des maisons de repos
- Maisons de repos face au Covid-19 : "S.O.S. d’un secteur en détresse"
- Maisons de repos : "Il faut prendre des mesures d’urgence aujourd’hui"
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus